Road trip sur les côtes galiciennes (2/3)
Publié le 12/07/2018 91 partages

CultureEspagne

Twitter Facebook 91 partages

Cette région méconnue du Nord-Ouest de l'Espagne ne ressemble à nulle part ailleurs en Espagne. Terre de nombreuses légendes, souvent liées à son histoire celte, la Galice se démarque par son littoral de caractère. Ses rias, ces étendues de mer pénétrant à l'intérieur des terres donnent des paysages magnifiques, et ses falaises escarpées offrent de magnifiques panoramas. La région est l'opportunité de faire de nombreuses balades, bercées par la brise marine et par une nature bien conservée. La région est celle comptant le plus de rias ; en ligne droite, on peut mesurer 600 km de côtes, qui passent à 1 900 km si l'on longe scrupuleusement le littoral !

Non loin de La Corogne, on peut trouver un des rares villages de pêcheurs ayant conservé toute son authenticité : Redes. Il tient son nom du mot ?filet? en espagnol. Ses maisons colorées sont dues à l'excédent de peinture utilisé pour peindre la coque des bateaux. Les environs sont idéaux pour faire une petite balade en voilier ou en kayak, si vous avez le permis bateau, n'hésitez pas à découvrir la ria de Betandoz. On peut y voir de nombreuses petites plages reculées.

Le port de Redes a gardé son authenticité au fil des années

Le port de Redes a gardé son authenticité au fil des années
© ramonespelt/123RF

A 100 kilomètres de La Corogne, vous pourrez également découvrir un des nombreux points de vue d'exception de la Galice : le Mirador Chao do Monto, et profiter d'une vue époustouflante sur la Costa Ártabra, au milieu des chevaux sauvages. Dans les environs, vous tomberez nez à nez avec des monticules de pierres, appelés milladoiro. Une tradition qui s'est perpétuée chez les pèlerins car ajouter un caillou permettrait de mettre du poids dans la balance du jugement dernier, ou bien de s'ôter un péché. Dans les plaines des alentours, on observe de nombreux chevaux et bovins sauvages, ainsi que une grande variété d'oiseaux migrateurs venus faire une escale.

Le Mirador Chao do Monto

Le Mirador Chao do Monto
© kevers50/123RF

Le village que l'on voit depuis le Mirador Chao do Monto n'est autre que San Andrés de Teixido et son église de granit et de chaux reste incontournable. Rénovée récemment, le sanctuaire de San Andrés de Teixido est consacré à l'apôtre André. Certaines légendes galiciennes racontent que les croyants ne se rendant pas à San Andrés de Teixido sont réincarnés en reptile.

Le sanctuaire de San Andrés de Teixido

Le sanctuaire de San Andrés de Teixido
© sssanchez/123RF

Devant l'église, on trouve un accès à la Grotte du désir, un lieu où l'on peut se recueillir et allumer un objet de cire, liée à une partie du corps. Un rituel qui permettrait de maximiser la force des prières tournées vers des guérisons. Un objet que l'on peut acheter dans une des boutiques des alentours, à l'instar des sanandresiños, ces amulettes porte-bonheur en pain de mie peintes avec des couleurs vives.