Publié le 16/08/2020 (Modifié le 20/08/2020)

#Transport #Royaume-Uni

Voyage : vers des cabines d'avion adaptées aux risques sanitaires ?

Le studio de design londonien PriestmanGoode a imaginé des cabines d'avion adaptées aux risques sanitaires. Enjeux principaux : réduction du stress des passagers par l'utilisation de couleurs rassurantes et renforcement des procédés d'hygiène grâce à des technologies de pointe.

Des cabines d'avion à l'épreuve des microbes

Des cabines d'avion à l'épreuve des microbes © andreykuzmin / 123RF

Dire que la crise du Covid-19 bouscule nos sociétés est peu dire. Dans les secteurs du tourisme et des transports, les remises en question sont inévitables pour l'ensemble des acteurs. Au point de stimuler l'imagination de certains d'entre eux ! Démonstration avec le cabinet londonnien PriestmanGoode qui s'est plié à un exercice innovant : imaginer la cabine d'avion du futur. Pour le fondateur de l'agence, la crise sanitaire mondiale "est l'occasion de repenser certaines des choses que nous avons acceptées comme la norme, mais qui ne sont pas nécessairement optimisées pour les passagers d'aujourd'hui". Les équipes de designers ont ainsi présenté le projet "Pure Skies" ("Ciel pur" en français), soit un intérieur à l'épreuve des mircrobes.

Hygiène et science des couleurs

Pour mener ce projet, un des axes de travail des concepteurs de PriestmanGoode a consisté à mettre l'accent sur le CMF (couleur, finition, matériau) de l'ensemble. Objectifs visés : réduire le stress des passagers, créer un sentiment de sécurité, améliorer l'espace personnel ainsi que l'hygiène. On retrouve ainsi sur les surfaces et les éléments du bleu et violet, couleurs réputées pour avoir des vertus apaisantes et un tissu antimicrobien. Celui-ci réagirait aux encres photochromiques et thermochromiques, utilisées pour la désinfection par ultraviolets, en changeant de couleur. Le bleu et le violet, utilisés dans cette méthode de décontamination, seraient visibles pendant l'embarquement et s'estomperaient en cours de vol pour des couleurs plus chaudes comme l'orange et le rouge.
Autre évolution pensée par le studio : renommer les différentes catégories de cabines afin de "s'éloigner des notions de classes" jugées discriminatoires. Rien de révolutionnaire sur le plan lexical ni sur l'aménagement à proprement parlé, car le terme "classe" y est simplement remplacé par celui de "chambre" pour la classe affaire (espace personnel entièrement clos, divisé par des rideaux de pleine hauteur) et de "zone" pour la classe économique (parois en plastique de séparation tous les deux rangs et configuration des sièges en quinconce).