À Nantes, un restaurant embauche les personnes trisomiques
Publié le 14/11/2017

CultureFrance

Twitter Facebook

À Nantes se niche un restaurant pas comme les autres. Appelé Le Reflet, le restaurant est encadré par six adultes trisomiques, en cuisine et en salle, dans un cadre adapté à leur handicap. Une belle initiative portée par une jeune architecte.

Connaissez-vous le restaurant Le Reflet ? De prime abord cet établissement paraît ordinaire avec un bar à l'entrée, des murs en pierre apparente et un sol en bois et en béton. Installé à Nantes, ce restaurant est pourtant étonnant par son service. Six adultes trisomiques officient aux fourneaux et en salle. Aux commandes de ce restaurant, la chef Farida El Hadek (aussi éducatrice spécialisée) et le gérant Thomas Boulissière.

Objectif : créer un lien entre la société et les personnes handicapées

Au boulot ! #reprise #lereflet #extra #mangeranantes

Une publication partagée par Le Reflet (@le.reflet) le

Joyeux anniversaire à notre super cheffe ! ????????????????? #anniversaire #lereflet #cheffe #cuisine #coulisses #selfie #equipeextraordinaire #theplacetobe

Une publication partagée par Le Reflet (@le.reflet) le

Une vraie oeuvre d'art ! ?????? #titeuf #artiste #diner #restaurant #sortiranantes #lereflet

Une publication partagée par Le Reflet (@le.reflet) le

Ce matin au Reflet...! ?????? #coulisses #lereflet #restaurant #cuisine #chacunasonposte #sortiranantes

Une publication partagée par Le Reflet (@le.reflet) le

Ce restaurant est né par la volonté d'une jeune architecte de 26 ans, Flore, dont son frère est porteur de ce gène trisomique. « Nous avons appelé le lieu Le Reflet, car elles sont notre reflet, une version plus innocente de nous. Elles ont aussi le droit de se fondre dans la masse. Le restaurant va susciter le partage avec des gens qui ne connaissent pas forcément leur handicap, pour que les regards évoluent », explique-t-elle.

Un projet adapté

Un projet adapté
© BrigitteDelibesPhotographie

Pour conserver "l'âme sociale" de ce projet, l'architecte a créé une association, appelée Trinôme44 et a mené une campagne de levée de fonds. Elle a ensuite récolté 400 000 euros auprès de particuliers et d'entreprises.

Enfin, le restaurant s'adapte au personnel, ainsi, sur les tables, il y a des codes couleurs pour se retrouver dans le restaurant, des empreintes de mains moulées sur les assiettes pour faciliter la prise en main, un mobilier adapté. Les employés ne dépassent pas les 24 heures par semaine afin d'éviter le surmenage. Une belle initiative qui fait preuve de réussite puisque le restaurant est complet depuis son ouverture en décembre 2016.