• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Easy-EcoComparateur
Les plages de La Baule et de Pornichet sont les premières à rouvrir
Publié le 13/05/2020

SociétéFrance

Twitter Facebook 530 partages

En Loire-Atlantique, deux premières plages ont reçu l'autorisation de rouvrir, dès ce mercredi 13 mai, avec de nombreuses contraintes, et notamment aucune position statique. C'est le fameux concept de plage dynamique où seules les activités sportives sont tolérées. Ce n'est qu'un début mais c'est mieux que pas d'accès du tout ! D'autres plages vont suivre un peu partout en France ce week-end.

La plage de La Baule est l'une des premières à rouvrir

La plage de La Baule est l'une des premières à rouvrir
© Richard Villalon / 123RF

Une décision très attendue sur tous les littoraux de notre douce France : à quand la réouverture des plages ? Les premiers discours de déconfinement du Premier ministre Edouard Philippe ont vite douché les espoirs, mais face au tollé, y compris de nombreux maires, le gouvernement a mis de l'eau dans son vin. Finalement, à la demande explicite des maires, et sur autorisation du préfet, certaines plages pourront être accessibles au public. Premières plages à bénéficier de cette réouverture, sous condition, deux plages du département de la Loire Atlantique : La Baule et Pornichet. Une mesure effective dès ce mercredi matin 13 mai.

Plages dynamiques

Suite aux deux arrêtés signés par le préfet Claude d'Harcourt, on pourra donc fouler le sable, pêcher et se baigner de 8h à 21h, mais attention, aucune position statique n'y sera tolérée. Oubliez donc la serviette posée sur le sable, la séance de bronzette et la lecture de votre roman, l'heure de la farniente n'est pas encore venue ! De même, interdiction de pique-niquer, de se regrouper à plus de dix personnes, de consommer de l'alcool et d'y faire la fête. En revanche, vous pourrez vous promener, piquer une tête, ou encore pratiquer un sport mais de façon individuelle. Il n'est pas encore venu le temps du beach volley ! Il faudra compter sur le civisme des citoyens : si les maires échouent à faire respecter ces bonnes pratiques, le préfet a prévenu qu'il pourra revenir sur cette décision. De même évidemment si la situation sanitaire devait évoluer de façon défavorable.

D'autres plages vont suivre ce week-end

Afin d'éviter la transmission du virus, ces plages dites "dynamiques" ne seraient pas accessibles pour bronzer ou se reposer sur sa serviette, mais permettraient aux habitants d'aller nager, courir ou faire du surf. D'autres plages du département attendent elles aussi de pouvoir bénéficier de cette dérogation, à l'instar de Saint-Nazaire et de Saint-Brévin, qui en ont fait la demande. Un peu partout en France, d'autres plages attendent ce feu vert, qui devrait se généraliser ce weekend. Une bonne nouvelle pour l'économie locale comme pour la santé et le bien-être de tous !

Autre article proposé par l'auteur