• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Connexion
Le Parthénon d'Athènes de nouveau accessible : comment s'organisent les visites ?
Publié le 22/05/2020 , Modifié le 25/05/2020

CultureGrèce

Twitter Facebook 131 partages

C'est le monument historique le plus connu de la Grèce : fermé depuis le 23 mars dernier, l'Acropole, où se trouve le célèbre Parthénon, joyau éternel d'Athènes, est de nouveau accessible aux touristes, tout comme la plupart des sites antiques de Grèce du reste. Une excellente nouvelle pour les Grecs ! Pour les Français, il ne reste plus qu'à attendre la réouverture des frontières, le 1er juillet 2020, si tout va bien...

Le temple du Parthénon au sommet de l'Acropole

Le temple du Parthénon au sommet de l'Acropole
© lambros / 123RF

Certes il y aura des écrans de séparation, il faudra rester à une distance d'1,5 mètres les uns des autres, et les guides devront être masqués, mais pas les touristes. En revanche, le site le plus emblématique de toute la Grèce a bel et bien rouvert ses portes au public ce lundi 18 mai 2020, après presque deux mois de fermeture. Les différents sites archéologiques de la mythique colline ont tous été soigneusement désinfectés. Un peu partout dans le pays d'Athéna, temples, stades, théâtres et citadelles de l'Antiquité accueillent de nouveaux les amoureux de la mythologie grecque, y compris le palais minoen de Cnossos en Crète, et Olympie, berceau des Jeux olympiques. Rappelons que la Grèce a beaucoup moins souffert de la pandémie de Covid-19 que la France, l'Italie, L'Espagne et la Belgique, tandis que les restaurants devraient rouvrir dès le 25 mai. Par contre, il faudra attendre le 15 juin pour la réouverture des musées.

Le saviez-vous ?

Classée au patrimoine de l'humanité par l'UNESCO depuis 1987, l'Acropole, qui signifie ville haute en Grec, est l'un des sites les plus visités au monde. Colline symbolisant la civilisation hellénique, l'Acropole réunit plusieurs monuments dont le fameux Parthénon, surnommé le Temple des temples, qui trône à son sommet, mais également les temples d'Athéna Niké et l'Erechthéion, et les Propylées, colonnes du sanctuaire. Expression d'une des plus brillantes civilisations de l'humanité, l'Acropole surplombe fièrement Athènes, capitale de la Grèce.

L'info : le Parthénon fut érigé au 5ème siècle avant J.-C. au sommet de l'Acropole en l'honneur de la déesse Athéna, qui donna son nom à la ville d'Athènes. Selon la légende, c'est ici qu'elle pris le dessus sur Poséidon dans leur lutte pour savoir qui des deux divinités serait le protecteur de la cité. Initiateur du projet, Périclès chargera l'architecte et sculpteur Phidias de sa construction, qui s'étalèrent sur dix ans.

On aime : Situé au pied de l'Acropole, le musée de l'Acropole d'Athènes, le plus visité de Grèce, présente 4 000 objets dont 300 sont de véritables chefs-d'œuvre. Tout ce qui est exposé provient exclusivement de la colline de l'Acropole ! 

On aime moins : les marbres de la frise du Parthénon ne sont pas ici, mais exposées au British Museum de Londres depuis 1816. C'est Lord Elgin, alors qu'il était ambassadeur du Royaume-Uni à Constantinople, qui les fit arracher entre 1801 et 1804, avec l'autorisation du sultan, la Grèce étant alors sous l'autorité de l'empire ottoman. Puis, il les rapporta au Royaume Uni avant de les vendre en 1816 au British Museum pour une somme dérisoire. Les Grecs réclament leur retour depuis, en vain...

Déconfinement en Grèce : l'Acropole rouvre ses portes aux visiteurs