• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Easymiles
  • Connexion
A Rennes, un étudiant lance une fausse alerte à la bombe sur le vol de ses parents
Publié le 27/05/2019

InsoliteFrance

Twitter Facebook 142 partages

Quentin, 23 ans, a été condamné pour avoir lancé une fausse alerte à la bombe sur un vol Lyon-Rennes pour l'empêcher d'atterrir. L'avion qui a fait demi-tour transportait ses parents.

 

 
© tratong/123RF

" Écoutez-moi attentivement. L'avion au départ de Lyon et en direction de Rennes ne décollera pas sinon il explosera en vol ". C'est l'alerte que le jeune homme a lancé alors qu'il était au téléphone avec un agent d'accueil de l'aéroport de Lyon. Le message est tout de suite pris au sérieux.

L'incident a véritablement perturbé le trafic aérien. L'avion qui avait décollé a dû faire demi-tour et est retourné à Lyon. Les 158 passagers ont été évacués puis fouillés. Les avions ont été cloués au sol pendant 40 minutes, le temps des vérifications. Même si le jeune homme avait modifié sa voix à l'aide de Google Traduction, l'appel a été passé de son téléphone, il a donc rapidement été identifié.

" Il ne fallait pas que mes parents viennent me voir à Rennes " explique Quentin devant le tribunal. Le jeune homme, fumeur de cannabis, redoutait l'arrivée de ses parents. " Ils se seraient rendu compte de mon addiction en venant dans mon appartement ". " J'avais essayé de les dissuader en prétextant notamment une compétition de sport à Lille. Mais ils ont quand même pris les billets d'avion. A partir de là, il fallait à tout prix que j'empêche l'avion de décoller ".

Si le jeune avait voulu être discret sur son addiction, il a véritablement échoué. Ses parents ont finalement atterri 7 heures plus tard à Rennes.

De plus, poursuivi pour "communication de fausses nouvelles compromettant la sécurité d'un aéronef en vol" , il a été condamné à 9 mois de prison avec sursis et devra indemniser les deux aéroports de Rennes et de Lyon à hauteur de 1000 et 1351 euros. " C'est la plus grosse erreur de ma vie. Je présente mes excuses à tous les passagers ainsi qu'aux aéroports et à la compagnie qui ont été perturbés ".