• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Easymiles
  • Connexion
Les scientifiques alertent, nous sommes trop nombreux pour la planète
Publié le 16/03/2019

EnvironnementFrance

Twitter Facebook

Dans trente ans, la Terre comptera 10 milliards d'humains. A l'heure où les scientifiques tirent la sonnette d'alarme sur la crise environnementale que nous sommes en train de vivre, la question de la croissance démographique s'impose dans le débat et pourrait devenir une solution pour protéger la planète.

 

 
© Pavlo Vakhrushev


Aujourd'hui nous sommes 7,7 milliards, en 2050 nous serons 10 milliards. En 2017, 15300 scientifiques de plus de 180 pays, s'inquiétaient de l'état de notre planète. Nombreux d'entre eux se demandent si elle pourra supporter une telle croissance et s'il ne vaudrait pas mieux la ralentir et réguler les naissances à un niveau mondial. En effet, nous sommes sept fois plus nombreux qu'au 19ème siècle, 80 millions d'habitants de plus chaque année, 220 000 personnes par jour. Et ces chiffres ont des conséquences, nous sommes de plus en plus à participer aux émissions de CO2 et gaz à effet de serre, à la pollution de l'air, des sols et des océans, au réchauffement climatique, et à la disparition de la biodiversité.

Dans une tribune publiée par Le Monde, scientifiques et chefs d'entreprise tirent la sonnette d'alarme et appellent à freiner la croissance démographique. " En échouant à limiter adéquatement la croissance de la population, à réévaluer le rôle d'une économie fondée sur la croissance (...), à restaurer les écosystèmes, à enrayer la pollution, à stopper la défaunation et à limiter la propagation des espèces exotiques envahissantes, l'humanité omet de prendre les mesures urgentes indispensables pour préserver notre biosphère en danger " expliquent t-ils, tout en conseillant aux gouvernements de financer des programmes de planning familial et de contraception.

 

 
© hxdyl


Selon l'étude Environmental Research Letters publiée par Seth Wynes et Kimberly Nicholas, chercheurs à l'Université de Lund, en Suède et d'après une liste des actions qui ont le plus d'impact pour limiter le réchauffement climatique, n'avoir qu'un seul enfant serait la meilleure solution. Cette alternative cible en particulier les pays riches où l'empreinte écologique de chaque personne est plus importante. "Un petit Français vaut plusieurs Sénégalais. Les jeunes générations pleurent quand je leur donne mon point de vue, mais c'est ainsi : avoir un enfant n'est plus une affaire privée, c'est un choix politique" a déclaré l'ancien ministre et député écologiste, Yves Cochet.

Partout dans le monde, des associations luttent pour que le nombre d'habitants se stabilise et commence même à diminuer. En France l'association " Démographie responsable" a lancé une pétition pour que la population française ne dépasse pas les 70 millions.