• Connexion
Le visage de la France va changer à cause du réchauffement climatique
Publié le 19/03/2019

EnvironnementFrance

Twitter Facebook

Réchauffement climatique, fonte des glaces, montée des eaux... Des changements climatiques qui pourront avoir de graves conséquences. En 2050, quand la France comptera plus de 74 millions d'habitants, son visage ne sera plus le même qu'aujourd'hui, nos vies et nos habitudes non plus.

 

 
© Delphine Poggianti


Le réchauffement climatique va causer une hausse des températures et va véritablement changer le visage de France. " La moyenne des températures va monter d'au moins 500 kilomètres vers le nord, mettant un terme à la France des quatre climats " prévient Jean-Christophe Victor, expert en géopolitique. Il fera donc aussi chaud à Paris qu'à Marseille, avec des températures pouvant monter jusqu'à 40° dans la capitale. Tandis que dans le Nord, les Lillois récupéreront une température parisienne. Dans toute la France, l'été sera plus chaud et l'hiver plus doux.

" Toutes les études convergent d'ailleurs pour expliquer que le climat méditerranéen va progressivement " conquérir " tout l'Hexagone depuis le sud-est " précise Benoist Simmat, journaliste économique et auteur du livre "Atlas de la France du futur, notre avenir en 72 cartes. ". Un été donc plus long et plus chaud qui pourrait en réjouir plus d'un mais les conséquences ne sont pas à prendre à la légère.

  

  
© tomwang/123RF


D'ici 2100, le niveau de la mer pourra s'élever d'au moins un mètre, et dans certaines régions françaises, telles que la Charente, la Vendée, la Gironde, les Hauts-de-France ou le Cotentin, plusieurs villes et littoraux seront menacés par la montée des eaux et de nombreuses inondations. Quand d'autres seront en difficulté à cause d'une sécheresse de plus en plus importante. En conséquences, une partie de la population française sera réfugiée climatique, obligée de s'installer dans d'autres régions plus au centre et plus au nord. Les cultures agricoles et viticoles devront aussi migrées vers le nord.

La neige a déjà commencé à fondre. Dans les Pyrénées, selon l'Observatoire pyrénéen du changement climatique, les températures ont augmenté de 1,1°C en moyenne depuis le début du XXe siècle. Dans les Alpes françaises on parle de 1 à 3 °C supplémentaires en moyenne. Le manteau neigeux hivernal des Alpes réduirait de 30 % d'ici à la fin du siècle, même si la hausse de la température mondiale est limitée à 2 °C. Dans le cas où les émissions de gaz à effet de serre ne diminueraient pas, "la réduction atteindrait jusqu'à 70 %".

Ces résultats ne sont basés que sur des simulations et des projections, cependant pour le climatologue Jean Jouzel, ancien vice-président du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec), "il est plus que probable que la France de 2050 ressemble à cela, assure . La conférence de Paris de 2015, ou COP21, s'est fixée pour objectif de contenir le réchauffement entre 1,5 et 2 °C d'ici à 2100 par une limitation des gaz à effet de serre. Mais si rien n'est fait, au rythme actuel, nous sommes nombreux à penser que nous ne disposons plus que de vingt à vingt-cinq ans avant d'atteindre un point de non-retour".