• Connexion
L'Irlande va planter 440 millions d'arbres d'ici 2040 pour combattre le réchauffement climatique
Publié le 17/09/2019

EnvironnementIrlande

Twitter Facebook 1744 partages

Début septembre, l'Irlande a officiellement déclaré que le pays planterait 440 millions d'arbres d'ici 2040 pour lutter contre le réchauffement climatique. Une décision importante qui survient peu de temps après avoir reconnu l'état d'urgence climatique.

 

 
© lisandrotrarbach@gmail.com/123rf

L'Irlande est le deuxième pays à déclarer officiellement l'état d'urgence climatique, quelques jours après le Royaume-Uni. Après cette décision historique, l'Irlande n'attend pas avant de mettre en place un plan visant à lutter efficacement contre le changement climatique. En effet, le pays s'engage à planter 440 millions d'arbres d'ici 2040 dans cette optique.

Cette promesse ambitieuse a été révélée par le Irish Times ce samedi 7 septembre. Elle fait partie d'un plan d'action pour le climat visant à augmenter la densité des forêts dans le pays et ainsi diminuer les émissions de carbone du pays.

Publiée en juin, la reforestation de l'Irlande rejoint une série de mesures comme une taxe sur le carbone, des investissements importants dans le secteur des énergies renouvelables, ou encore un changement des méthodes d'exploitation des sols dans le secteur de l'agriculture. Tout cela, dans le but d'atteindre le saint Graal : zéro émission de CO2 d'ici 2050.

Le porte-parole du ministère irlandais de la Communication s'est exprimé à ce sujet : "le plan d'action pour le climat s'engage à développer les plantations forestières et la gestion des sols afin de garantir la réduction des émissions de dioxyde de carbone résultant de l'utilisation des terres entre 2021 et 2030 et dans les années à venir".

Pour atteindre l'objectif, un quota d'arbre a été fixé. Il est de 22 millions d'arbres, plantés par an.

Un projet qui ne fait pas l'unanimité

Si sur le papier, le projet est tout à fait louable, il est loin de satisfaire tout le monde. Un grand nombre d'agriculteurs sont réticents à l'idée de planter autant d'arbres dans le pays.

Ils craignent de voir la superficie de leurs parcelles cultivables diminuer, au profit de la plantation des arbres. Ceci représenterait un manque important à gagner pour eux.

Le gouvernement s'est défendu en désignant le plan climat " comme une étape indispensable pour protéger l'économie du pays contre les pires impacts du réchauffement climatique ". Même si chacun a son rôle à jouer pour contrer le réchauffement climatique, pas sûr que cet argument fasse changer d'avis les agriculteurs.