• Connexion
Le ratel, la bête noire des animaux
Publié le 03/09/2018

SécuritéBotswana

Twitter Facebook 123 partages

Aussi connu sous le nom de zorille du Cap, le ratel est une machine de guerre, un combattant surentraîné, une arme de destruction massive qui ne laisse aucune chance à ses adversaires. Ultra-endurant et solide comme un roc, ce blaireau africain est l'animal le plus agressif du monde et n'hésitera pas une seule seconde à attaquer un lion, une hyène ou un homme si une proie est en jeu.

La terreur des savanes !

La terreur des savanes !
Correia Patrice©2016 / 123RF

Les animaux fuient son regard, changent de direction à sa vue, n'osent prononcer son nom. Petit et mignon, le ratel n'en est pas moins l'animal le plus féroce qui soit. Véritable bête noire des autres espèces, ce blaireau est une teigne aussi dangereuse que sauvage qui peut s'attaquer à d'autres prédateurs redoutables comme le lion ou le guépard pour défendre sa proie.

Inépuisable, ce petit caïd, à peine plus gros qu'un chat, est particulièrement sadique. Au combat, sa technique favorite est l'arrachement de testicules de son adversaire. Au lieu d'achever le vaincu, il le laissera se vider de son sang. Ultra résistant, ce mustélidé a le cuir solide et impénétrable, ce qui fait de lui un animal insensible aux piqures de guêpes, aux morsures, aux épines du porc-épic et même aux coups de machette.

" C'est à moi que tu parles ? "

© Phil Bird www.philbirdphotography.com / 123RF

Pas difficile dans l'assiette, cette arme fatale peut dévorer une carapace de tortue à dents nus et croquer des serpents même venimeux, étant immunisé contre leurs venins. Amateur de miel, la terreur sans peur dégage une forte odeur de son anus pour abattre les abeilles quand il s'attaque à une ruche.

Même les hommes le craignent (sauf Chuck Norris) et passent leur chemin quand ils le croisent en Afrique subsaharienne, en Inde ou dans la Péninsule arabique. Roi de l'évasion, ce drôle de blaireau est également extrêmement malin et si agile que son maintien en captivité relève de l'exploit. Le pire cauchemar des vivants a un nom (qu'il ne faut pas prononcer) : le ratel, le croque-mitaine des animaux.