• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Connexion
Que voir en 72 heures en Islande ?
Publié le 19/12/2015 , Modifié le 12/10/2017

NatureIslande

Twitter Facebook 577 partages

L'Islande a gagné en quelques années le statut de destination suffisamment accessible en temps et en budget pour se prêter au bonheur des escapades sur un long week-end. Sans rien perde de sa nature vraiment extraordinaire. Testé pour vous.

Un pays de cendre et de glace

Un pays de cendre et de glace
© Raphael Richard

Il y eu d'abord l'éruption de l'Eyjafjallajökull. Non content de paralyser le trafic aérien européen au printemps 2010, le volcan eut aussi la bonne idée de placer l'Islande sur la carte du monde pour de nombreux Français. Et de médiatiser les paysages grandioses de ces terres glacées et volcaniques, finalement pas si lointaines (ici en vidéo).

Et puis, avec l'engouement des voyageurs pionniers, la destination s'est démocratisée. Un mouvement accompagné par la fonte du prix des billets d'avion pour Reykjavik, notamment avec l'arrivée à Paris puis Lyon (l'été seulement) de la compagnie low cost islandaise Wow Air . Si l'hébergement et les activités ne sont pas donnés, les opportunités de court-séjours sans se ruiner sont bien réelles. Hiver comme été.

L'Harpa, nouveau centre de congrès de Reykjavik

L'Harpa, nouveau centre de congrès de Reykjavik
© Raphael Richard

Il est presque 11h, le jour se lève lentement sur Reykjavik.

Départ de Paris-CDG vendredi dans la matinée pour une arrivée à Reykjavik à 15 heures. Une heure de décalage horaire, c'est l'hiver, les journées sont courtes, il fait officiellement 4°C, nettement plus froid dans le ressenti. Le bon réflexe en sortant de l'aéroport de Keflavik, c'est de se mettre à l'eau. Chaude de préférence. C'est une source sulfureuse parmi d'innombrables autres en Islande mais qui a su se transformer en attraction de premier plan, entre autre grâce à la couleur très spécifique de son eau. Le Blue Lagoon est situé entre l'aéroport et la capitale islandaise, un coin du pays où vous n'aurez pas de raison de repasser avant votre retour et dont il faut mieux profiter dès le départ (les infos pratiques sur le Blue Lagoon).

Le Blue Lagoon

Le Blue Lagoon
© Arnaldur Halldorsson / age fotostock

Pour faire simple, l'Islande n'est pas un pays dont on peut facilement profiter par soi-même, en particulier si l'on a peu de temps. D'abord parce que les locations de voiture sont chères. Ensuite et surtout parce que les trésors du pays, les glaciers, les grottes, les lacs, ne peuvent être vraiment explorés sans guide et sans matériel. L'excursion en groupe ou avec guide privé est bien souvent la meilleure solution, même s'il on reste autour de Reykjavik.

Le geyser Strokkur

Le geyser Strokkur
© Justus de Cuveland / age fotostock

Au départ de la capitale islandaise, deux options s'offrent aux visiteurs. La route du nord-est mène vers le 'cercle d'or', un concentré d'Islande à découvrir en une journée d'excursion avec un circuit qui passe par Geysir, le village qui a donné son nom à ces incroyables manifestations géothermiques, par les superbes et impressionnantes cataractes de Gullfoss et enfin par Thingvellir sur les rives du lac Thingvallavatn où l'état islandais fut fondé en 930.

Balade sur le Sólheimajökull

Balade sur le Sólheimajökull
© Raphael Richard

Si les glaciers islandais sont faciles d'accès et ouverts à - presque - tous, un minimum d'équipement et un guide sont tout de même nécessaires pour les arpenter.

L'autre possibilité au départ de Reykjavik c'est de prendre la route du sud-est. Toujours en excursion à la journée, les sublimes paysages s'étendent de part et d'autre de la route, entre plaine côtière et massifs volcaniques. Les impressionnantes cascades de Seljalandsfoss puis de Skogafoss sont à découvrir sur le chemin de la langue glaciaire du Sólheimajökull. C'est là que l'on pourra avec un guide arpenter le glacier. Plonger dans les lacs glaciaires, explorer les grottes de glace ou de lave, partir en excursions en 4x4, en quad, à pied, à cheval... suivant la saison et les envies, toutes ses activités peuvent aussi parfaitement s'insérer dans un week-end islandais. Sans parler de la découverte de la sympathique Reykjavik et - quand le temps et la saison s'y prêtent - la chasse aux aurores boréales. Des d'activités dont nous parlions aussi dans ce reportage.

Le jour décline sur la cascade de Skogafoss

Le jour décline sur la cascade de Skogafoss
© Raphael Richard

Un court séjour en Islande suffit à s'en mettre plein les yeux et s'approcher d'une nature exceptionnelle.

Dans tous les cas, dans un rayon de 2h30 de route autour de Reykjavik, l'Islande montre une nature extraordinaire, un dépaysement total parmi les champs de lave couverts de mousse qui ne peut que laisser rêveur à l'idée de revenir pour s'aventurer plus loin et plus longtemps. En attendant, après trois jours et trois nuits dans un autre monde, il faut reprendre l'avion le lundi matin. En à peine trois heures de vol, retour à Paris!