• Connexion
Qu'arrive-t-il à un avion quand il est touché par la foudre ?
Publié le 12/11/2019

TransportFrance

Twitter Facebook 53 partages

À première vue, cette situation peut paraître effrayante. Personne présente à bord d'un avion en plein vol, voudrait être touché par la foudre. Et pourtant cela arrive de temps à autre. Mais est-ce dangereux ? Que se passe-t-il quand cela se produit ? Nous allons tenter de trouver les réponses à ces questions.

 

 
© Sergey Nivens /123rf

Si notre avion en plein vol vient à être touché par la foudre, on a tendance à imaginer le pire des scénarios, à l'image des films apocalyptiques. Mais rassurez-vous, les coups de foudre entre les avions et le tonnerre sont plus courants qu'on ne le pense, et sont totalement maîtrisés. Maintenant que vous êtes rassuré, penchons-nous sur des faits concrets.

Seuls les cumulonimbus, des nuages orageux, peuvent produire des éclairs. Ce type de nuage est facilement identifiable et très prévisible. Il est donc facile pour les météorologues de les détecter avant un vol. De plus, ils apparaissent sur les radars de l'avion, permettant aux pilotes de les éviter.

Cependant, la foudre à la capacité de parcourir plusieurs kilomètres, allant de 9 à 18 km, en dehors du cumulonimbus. Cela signifie, qu'un avion, même situé loin du nuage, a des risques de prendre un coup de jus. Et cette situation arrive plus souvent qu'on ne le pense.

Selon les constructeurs, les avions de ligne seraient en moyenne foudroyés toutes les 1 000 heures de vol, soit environ 2 fois par an. Par année, et vu le nombre d'avions qui traversent le ciel ça fait de nombreux coup de foudre.

On trouve d'ailleurs de nombreuses vidéos sur internet et elles sont impressionnantes.

 

La sécurité avant tout !

Si la foudre ne met pas en péril la sécurité des voyageurs, c'est grâce à la cage de Faraday. Mais qu'est-ce que cette cage ? La définition stipule que la cage de Faraday permet de protéger son contenu, ici les passagers de l'avion, des nuisances électriques et électromagnétiques. Ainsi, la foudre ne percute pas l'appareil, mais le traverse. Le plus souvent, l'éclair touche l'avion au niveau d'une aile ou du nez et continue juste sa route le long du fuselage.

C'est difficile à croire, mais vous avez peut-être déjà été touché par la foudre sans le savoir.

Tous les avions de ligne doivent être capables d'encaisser un coup de foudre. Un appareil est donc autorisé à voler, uniquement s'il respecte la construction de la cage de Faraday.

Le risque zéro n'existe pas

Si tout a été savamment pensé pour que la foudre ne nuise pas aux passagers, elle peut tout de même provoquer quelques perturbations passagères, notamment sur le système de navigation de l'avion. Heureusement, aucun accident en raport avec la foudre n'a été signalé. Mais comme on n'est jamais trop prudent, des parafoudres supplémentaires sont rajoutés sur certains matériels et les systèmes électroniques sont installés en double, voire même en triple.

Vous voilà rassuré ! Vous pourrez dorénavant faire un vol New York - Sydney, le plus long du monde, sans risque, même sous mauvais temps.