• Connexion
Au pôle Nord, un record de chaleur a été battu
Publié le 23/07/2019 1728 partages

EnvironnementCanada

Twitter Facebook 1728 partages

Au mois de juin, une grande canicule s'est abattue sur la France, mais pas seulement. Les températures ont battu des records de chaleur dans le monde entier et ce n'est pas fini. Il y a quelques jours, au Pôle Nord, le thermomètre a grimpé jusqu'à 21°, une température encore jamais vue ici.

 

 
© Andreas Altenburger / 123RF

Cet été, les températures sont élevées et ce dans le monde entier. Quand en France, nous battons des records avec 45,9 °C dans le Gard et 7 C° sur le Mont Blanc, en Inde les habitants s'étouffent de chaleur avec plus de 50°. Le réchauffement climatique touche toute la planète et même les endroits les plus froids.

Dans l'un des endroits les plus froids du monde, les températures atteignent des records de chaleur. Dans le Groenland, à Alert, l'endroit habité le plus au nord de la planète, le thermomètre a enregistré 21,0 degrés le 14 juillet puis 20,0 degrés le 15 juillet.

Les météorologues parlent d'un phénomène inédit : " C'est un record absolu, on n'a jamais vu ça ", témoigne Armel Castellan, météorologue au ministère canadien de l'Environnement. " C'est complètement foudroyant. Ca fait une semaine et demie qu'on a des températures beaucoup plus chaudes qu'à l'habitude ".

Si le dernier record de 20° degré avait été enregistré le 8 juillet 1956, depuis 2012, cette région a déjà atteint des températures aux alentours des 19 et 20 °. Des températures exceptionnelles car en juillet la moyenne quotidienne est de 3,4 degrés à Alert avec une maximale de 6,1 degrés. " C'est assez phénoménal comme statistique, c'est un exemple parmi des centaines et des centaines d'autres des records établis par le réchauffement climatique ", a souligné Armel Castellan.

Des températures inquiétantes, d'autant plus que l'Arctique se réchauffe trois fois plus vite qu'ailleurs sur la planète. " Le changement climatique a une influence très indirectement ou directement, bien sûr ", affirme le météorologue.