Publié le 22/02/2022

#Formalité #Vietnam

Le Vietnam rouvre ses frontières : les règles d'or à connaître pour réussir son voyage

Bonne nouvelle pour tous les voyageurs qui souhaitent partir au Vietnam ! Alors que le pays s'était pratiquement coupé du monde depuis le début de la pandémie de Covid-19, il a annoncé la réouverture progressive de ses frontières à partir du 15 février pour une réouverture à tous le 15 mars. Mais entre les restrictions sanitaires, le visa, le budget... il n'est pas toujours facile de se lancer dans l'organisation d'un voyage au Vietnam. Nous allons vous donner quelques astuces et quelques clefs pour préparer au mieux votre périple.

1. Se tenir informé des réglementations sanitaires

1. Se tenir informé des réglementations sanitaires

Une jeune touriste sur le Golden Bridge au sommet des Ba Na Hills, Vietnam. - © Elizaveta Galitckaia / Shutterstock

Depuis le 15 février, le Vietnam a levé ses restrictions sur les vols internationaux mais les réglementations d'entrée des voyageurs continuent d'être mises en œuvre conformément aux instructions du gouvernement. Aujourd'hui, seules certaines personnes peuvent entrer sur le territoire (personnels diplomatiques, chefs d'entreprises, étudiants...) mais des expérimentations sont déjà en cours, à petite échelle, pour la reprise du tourisme international. La réouverture à tous est prévue le 15 mars !


Les touristes étrangers devront présenter un test négatif avant de décoller pour le Vietnam et observer une quarantaine de 24 heures à l'arrivée, suivie d'un test PCR. Tous les visiteurs seront tenus de respecter le port du masque et les distances de sécurité, ainsi que de posséder l'application PC-Covid durant tout leur séjour.


2. Se munir d'un visa... ou pas

2. Se munir d'un visa... ou pas

Un tampon d'entrée au Vietnam sur un passeport entouré de monnaie vietnamienne. - © Bunwit Unseree / Shutterstock

A priori, les formalités administratives seront rétablies comme avant le début de la pandémie. Cela signifie le retour de l'exemption de visa pour les ressortissants de 13 pays (dont la France) pour les voyages de moins de 15 jours. Pour les voyageurs d'autres nationalités ou les français souhaitant rester plus longtemps sur place, un visa sera nécessaire. On peut le demander à l'ambassade du Vietnam de Paris ou se procurer un e-visa valable 30 jours en ligne. Dans les deux cas, la date d'expiration du passeport doit être supérieure à six mois de la date de fin du séjour au Vietnam.

3. Souscrire à une assurance voyage

3. Souscrire à une assurance voyage

L'assurance voyage sera obligatoire pour se rendre au Vietnam. - © Rawpixel Ltd. / 123RF

Il y a du changement concernant les assurances voyage pour se rendre au Vietnam. Autrefois facultatives, les voyageurs étrangers pénétrant sur le territoire vietnamien devront maintenant souscrire obligatoirement à une assurance d'une valeur de 10 000 USD (environ 8800 euros) pour couvrir les éventuels traitements contre la Covid-19 au Vietnam. Le coût de cette assurance est fixé à 26 euros. Il peut cependant rester pertinent de souscrire à une autre assurance à côté en cas d'imprévus non liés à la Covid-19.

Bon à savoir !

Si vous payez votre voyage au Vietnam avec votre Visa, vous et vos proches êtes couverts en cas de pépins. Rapprochez-vous de votre banque pour en savoir plus.

4. Bien choisir la saison

4. Bien choisir la saison

Une jolie plage sur l'île paradisiaque de Nam Du au Vietnam. - © Jindowin / Shutterstock

Les pays du Mékong font face à un phénomène climatique qui rythme la vie quotidienne des habitants mais aussi des voyageurs : la mousson. Le Vietnam connaît une saison des pluies importante à cette période qui s'étend de mai à octobre, voire novembre certaines années. Même s'il est possible de visiter le Vietnam durant la mousson, les averses étant intenses mais plutôt courtes, il est quand même plus agréable de découvrir ce fabuleux pays au sec. Le moment le plus propice pour découvrir le Vietnam sont les mois de mars et avril, pour jouir d'un temps sec et ensoleillé tout en évitant les trop fortes chaleurs.

5. Combien de temps rester sur place ?

5. Combien de temps rester sur place ?

Des rizières verdoyantes au Vietnam. - © meogiaphoto / 123RF

Il y tellement de belles choses à voir au Vietnam qu'il serait dommage de ne pas rester assez longtemps pour tout visiter. Pour faire un tour complet du pays et découvrir ses villes, sa nature, sa gastronomie et ses traditions, il faudrait y rester au moins un mois. Bien sûr, tout le monde ne peut pas se permettre de partir aussi longtemps et un voyage de 2 ou 3 semaines permet déjà un bon aperçu de la culture et des paysages vietnamiens. Ceux qui ne peuvent se permettre qu'un séjour d'une semaine à 10 jours devront se résoudre à choisir une région à visiter.

6. Prévoir son budget

6. Prévoir son budget

Un billet de monnaie vietnamienne (le dong) devant la baie d'Halong. - © Anastasia Kamysheva / Shutterstock

Le premier investissement d'un voyage au Vietnam est évidemment l'achat des billets d'avion. Selon la saison, il faut compter entre 600 et 1200 euros l'aller-retour. Ce n'est pas donné, certes, mais une fois sur place le coût de la vie n'est pas très élevé. Les baroudeurs pourront vivre avec 15 ou 20 euros par jour, en comptant la nourriture, la nuit en auberge de jeunesse et les déplacements en transport en commun ou en scooter de location. Les voyageurs avec un budget plus important pourront se faire plaisir dans des hôtels confortables et des restaurants haut de gamme pour une cinquantaine d'euros par jour seulement.

7. Alléger son bagage

8. Alléger son bagage

Une femme naviguant à Tam Coc, au nord du Vietnam, avec son sac à dos. - © soft_light / Shutterstock

Si certains aiment passer tout leur séjour au même endroit, beaucoup de voyageurs préfèrent se déplacer et parcourir le pays lors de leur voyage au Vietnam. Ces derniers sont alors amenés à transiter sur de nombreux kilomètres, parfois avec leur sac sur le dos, à travers villes, montagnes, plages de rêve et rizières. Dans ce cas là, il est important de ne pas trop se surcharger pour pouvoir avancer sans se fatiguer. Une grande majorité des hôtels sont équipés de pressing. Sinon, de nombreuses laveries permettent de laver ses vêtements pour quelques sous. Il est aussi possible de voyager léger et d'acheter des habits ou des ustensiles d'hygiène sur place, le tout à prix très doux.

8. Établir un itinéraire

7. Établir un itinéraire

Prévoir son itinéraire au Vietnam en amont peut permettre un grand gain de temps sur place. - © PrasongTakham / Shutterstock

La première question est d'abord : faut-il prévoir son itinéraire en amont ? La réponse dépendra bien sûr de la façon de voyager de chacun mais également de la durée du séjour. Si quelqu'un qui part pour plusieurs semaines pourra probablement se permettre d'aller là ou le vent le porte, ceux qui n'ont que quelques jours auront tout intérêt à planifier en avance leurs déplacements pour ne rien manquer. En effet, le Vietnam est un pays vaste, il peut être nécessaire de réserver des vols internes pour rejoindre de nouvelles contrées ou de booker en avance la visite de certains sites touristiques. Au final, prévoir son itinéraire permet de mieux organiser son temps pour profiter au maximum de toutes les merveilles que le Vietnam a à offrir.

9. Ne pas se fier aux kilomètres

9. Ne pas se fier aux kilomètres

Une moto sur les routes de la région de Ha Giang dans le nord du Vietnam. - © Marian Galovic / Shutterstock

En voiture, en moto ou en transports en communs, on se rend vite compte une fois sur place qu'il n'est pas toujours pertinent de prévoir ses déplacements en fonction du nombre de kilomètres. Il vaut mieux établir son itinéraire et ses activités en fonction du temps de trajet, généralement assez juste sur les applications comme Google Maps. Les infrastructures routières et la circulation très dense ne permettent pas de rouler aussi rapidement qu'en Europe. De plus, en s'éloignant des grosses agglomérations pour s'enfoncer dans les terres, les routes se transforment rapidement en petits chemins terreux et sinueux sur lesquels il est impossible de rouler vite. Finalement, cela laisse largement le temps de profiter des fabuleux paysages du Vietnam, le voyage n'en est que plus beau et passionnant.

10. Faire attention aux arnaques

10. Se déplacer en ville

Du trafic dans les rues de Ho Chi Minh au Vietnam. - © David Bokuchava / Shutterstock

L'Asie est malheureusement plutôt reconnue en termes d'arnaques envers les étrangers. De nombreux faux taxis parcourent les villes dans l'idée d'escroquer des touristes en les encaissant beaucoup plus qu'ils ne le devraient. Pour éviter les mauvaises surprises lors de déplacements dans les grandes villes vietnamiennes, il vaut mieux privilégier les compagnies de taxi connues comme Mai Linh, Vinasun ou Taxi Group. L'application Grab est aussi très utile, car elle permet de connaître le prix de la course à l'avance.

Au marché, regarder ce que payent les locaux permet ne pas se faire avoir. Enfin, comme partout, il faut essayer de ne pas se laisser trop distraire par l'effervescence d'une ville ou la beauté d'un panorama pour toujours faire attention à ses affaires.

11. Prévoir plus d'une journée dans la baie d'Halong

11. Prévoir plus d'une journée dans la baie d'Halong

La splendide baie d'Halong vue du ciel. - © Nguyen Quang Ngoc Tonkin / Shutterstock

Étape obligatoire lors d'un voyage au Vietnam, la baie d'Halong et ses immenses blocs de roche qui surplombent une mer calme et cristalline est une véritable merveille de la nature. De nombreux visiteurs ne prévoient qu'une journée sur le site mais regrettent ensuite de ne pas y être resté plus longtemps. Plutôt que d'y passer en coup de vent et de ne voir qu'un petit bout de ce somptueux paysage, une nuit à bord d'une jonque permet d'admirer le coucher du soleil sur ces îlots calcaires qui s'extirpent de l'eau. Un spectacle incroyable dont on se souvient toute sa vie.

12. Goûter la cuisine de rue

12. Goûter la cuisine de rue

Un marché traditionnel dans les rues de Hanoï, au Vietnam. - © CURIOSO.PHOTOGRAPHY / 123RF

Les échoppes de rue sont une véritable institution à Hanoï, mais on en retrouve un peu partout, éparpillées dans tout le pays. Goûter la gastronomie vietnamienne est une expérience à part entière, indissociable d'un voyage au Viêtnam. Gourmande et très créative, la cuisine de rue est loin de la street food comme on peut se l'imaginer. Savoureuse, elle permet de se fondre dans la culture locale dans une atmosphère joyeuse et conviviale. Bien sûr, de très nombreux restaurants servent également des mets typiques, comme le célèbre pho ou le délicieux bò bún. Un plaisir pour les papilles !

13. Dormir chez l'habitant

13. Dormir chez l'habitant

Une promenade dans les rues bucoliques de Hanoï. - © Aurelia Teslaru / Shutterstock

Ceux qui désirent une immersion totale dans la culture vietnamienne pourront prévoir une ou plusieurs nuits chez l'habitant. C'est une expérience qui nous change à jamais. On y partage des moments privilégiés avec les personnes qui vivent et façonnent le pays. Séjourner chez l'habitant permet de s'imprégner des traditions locales et de vivre au rythme des Vietnamiens pour découvrir le vrai Vietnam, au-delà de sa façade touristique. Bon voyage !

14. Profiter

14. Profiter

Des rizières en terrasses près de Sapa, au nord du Vietnam. - © Blue Planet Studio / Shutterstock

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour profiter au maximum de votre séjour au Vietnam. Il ne vous reste plus qu'à vous laisser porter et savourer chaque instant de ce voyage qui pourrait bien être le plus marquant de votre vie. Le Vietnam est un pays fascinant qui réunit paysages somptueux, traditions, gastronomie et beauté architecturale. Ses habitants ont également la réputation d'être extrêmement chaleureux.

Recevez le meilleur de l'actualité du voyage !

Restez toujours informé.e et suivez les conseils de nos experts !

Oups, nous avons rencontrer un problème. Pouvez-vous réessayer ?

Sachez que vous pourrez à tout moment gérer vos abonnements, les suspendre ou vous désabonner en suivant le lien prévu à cet effet dans nos emails.

Informations sur vos données