• Connexion
Les touristes en surpoids interdits de monter sur les ânes en Grèce !
Publié le 22/10/2018 8231 partages

InsoliteGrèce

Twitter Facebook 8231 partages

La Grèce veut supprimer la graisse. C'est à quelque chose près le slogan qui pourrait accompagner la nouvelle campagne gouvernementale visant à interdire aux touristes en surpoids de chevaucher les ânes de l'île de Santorin. Reconnues depuis des années, les douleurs que subissent les animaux (à la colonne vertébrale), ont enfin eu (en partie) l'effet escompté par les activistes de la cause animale.

Pas de graisse en Grèce

Pas de graisse en Grèce
© Andreas Sourbis/123RF

C'est un petit pas pour le gouvernement mais un immense soulagement pour les adorables ânes de l'île de Santorin, en Grèce. Après des années à transporter des dizaines de touristes par jour jusqu'en haut de l'île, les mulets vont enfin être laissés un peu au repos. S'ils continueront à transporter des touristes, ceux-ci ne devront pas excéder 100 kilos pour avoir l'autorisation de chevaucher les ânes. Les raisons de ce choix sont simples, de nombreux protecteurs de la cause animale se sont plaints des trop nombreuses douleurs et blessures des animaux au niveau de leur colonne vertébrale.

L'île de Santorin, réputée pour ses paysages sublimes et ses maisons immaculées aux toits bleus, a fait de l'âne le moteur économique de son tourisme avec des milliers de touristes quotidien trop flemmards pour grimper les pentes abruptes menant de la côte jusqu'à la ville principale. Le gouvernement a donc fini par réagir à l'ensemble des groupes de protection de la cause animale en déterminant un poids maximum de 100 kilos, un cinquième du poids du corps de l'âne. Après avoir reçu des centaines de plaintes provenant des régions insulaires encore cet été, le ministre du Développement rural et de l'alimentation a fait parvenir le message à tous les acteurs du tourisme en expliquant que les animaux (ici, les ânes) « ne devraient pas être chargés avec un poids excessif en taille, âge ou condition physique.

Une brave bête et une personne plus bête que brave

Une brave bête et une personne plus bête que brave
© Andreas Sourbis/123RF

Santorin est situé sur un terrain escarpé et les ânes doivent souvent emprunter des sentiers trop étroits pour les voitures. Les militants se sont également plaints du traitement réservé par leurs propriétaires, souvent uniquement attirés par l'appât du gain. Les activistes ont donc filmé de nombreuses scènes avec les touristes parfois en état d'obésité avancée. Ces images ont suscité une vive émotion dans le pays et sur les réseaux sociaux jusqu'à ce qu'une pétition demandant la fin de l'utilisation des ânes comme moyen de transport reçoive plus de 100 000 signatures.

Le groupe militant The Donkey Sanctuary a déclaré sur son site internet en juin qu'il était « consterné » par les conditions de détention des ânes, avant de rencontrer des représentants de l'île en août. En plus des limites de poids, les directives insistent sur le fait que les animaux doivent être exercés une fois par jour pendant au moins une demi-heure et qu'ils est un approvisionnement continu en eau. Bien que des modifications aient été apportées aux conditions de vie, les association comme PETA estiment trop faible les changement et continuent de lutter pour que les ânes retrouvent leur tranquillité et puissent eux aussi profiter de ce cadre de vie idyllique.

Fils de brute

Voir cette publication sur Instagram

Santorini isn't so pretty ?? Please don't ride the donkeys or have them carry your belongings. Their lives are made a misery. _ Repost @clyde.delong The dark side of the Santorini donkeys. So disturbing and cruel _ via @vox_silentii . . . #santorini???? #holidaydestination #donkeylove #somean #santorinigreece #animalsareherewithusnotforus #donthurtanimals

Une publication partagée par Natasha Scarlett ?? (@shesscarlett) le