Il capte l'éclat de la grotte de Waitomo dans des photos stupéfiantes
Publié le 12/06/2016 926 partages

NatureNouvelle-Zélande

Twitter Facebook 926 partages

Un photographe néo-zélandais s'est aventuré pendant près d'un an dans la célèbre grotte de Waitomo en Nouvelle-Zélande et y a pris des clichés surréalistes de la beauté des lieux. Découvrez en image la magie de Waitomo.

  • Twitter
  • Facebook
  • Splendide !
    Splendide !
    © shaunjeffersphotography
  • Une merveille !
    Une merveille !
    © shaunjeffersphotography
  • Pandora ?
    Pandora ?
    © shaunjeffersphotography
  • La caverne aux mille et une merveilles
    La caverne aux mille et une merveilles
    © shaunjeffersphotography
  • Un rêve
    Un rêve
    © shaunjeffersphotography
1

La Nouvelle-Zélande est un pays qui invite à l'aventure. Regorgeant de joyaux indiscutables, le pays du kiwi abrite une grotte surprenante peuplée de vers luisants ! La beauté des lieux est telle que la grotte est devenue en quelques années une attraction touristique à ne pas manquer lors d'un voyage en Nouvelle-Zélande !

La Glowworms Cave de Waitomo est célèbre à travers la planète en raison des mille et une lumières bleutées recouvrant le plafond. Ces lumières sont en réalité produites par une multitude de vers luisants, de leur nom scientifique, Arachnocampa luminosa (à vos souhaits !) que l'on ne trouve qu'en Nouvelle Zélande.

Le photographe néo-zélandais Shaun Jeffers a capturé à plusieurs reprises la magie qui règne dans cette grotte. Pendant presque une année, il s'est rendu sur les lieux pour saisir la lumière bleue de Waitomo. «Lorsque les projecteurs sont éteints et que l'on peut voir les vers luisants, on ne peut pas s'empêcher de penser qu'on est au cœur de la planète Pandora du film Avatar, c'est surréaliste», raconte Shaun Jeffers.

Les conditions dans lesquelles se trouvait le photographe étaient assez compliquées : «Photographier les vers luisants est très similaire à photographier un ciel étoilé, même si le temps d'exposition est parfois long. Pour réussir ces clichés, il a fallu que je me submerge, moi et mon tripode, dans l'eau froide pendant 6 à 8 heures par jour. Ça valait totalement le coup !».
Une grotte lumineuse au coeur de laquelle brille une magie sans nom.

A LIRE AUSSI

Globe-trotter du désert, il capture la beauté de zones reculées
Il capture la beauté froide de l'Ecosse