• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Connexion
Nouvelle Zélande ; l'annonce du confinement général provoque la panique
Publié le 25/03/2020

InsoliteNouvelle-Zélande

Twitter Facebook 238 partages

Lundi, la première ministre Néo-Zélandaise, Jacinda Ardern, a annoncée la mise en place du confinement général dans un délai de 48H. Une décision radicale, qui a soufflé un vent de panique sur l'archipel du Pacifique. Très vite, les terminaux des aéroports et des ferrys se sont retrouvés submergés de monde et les supermarchés dévalisés.

Le confinement général annoncé en Nouvelle Zélande

Le confinement général annoncé en Nouvelle Zélande
© ?????? ??????? /123rf

Une mesure préventive pour endiguer l'épidémie

Avec un chiffre de 142 infectés, la Nouvelle-Zélande est l'un des pays les moins touchés par l'épidémie du Coronavirus. Néanmoins, la décision du confinement général à été prise par le gouvernement afin d'éviter au plus tôt tout risque d'explosion du nombre de cas. Prenant effet Mercredi, cette période d'isolation doit durer quatre semaines.
La nouvelle Zélande qui est divisée en deux îles principales séparées par le détroit de Cook a vue la population de l'archipel se ruer vers les terminaux des ferrys dans le but de rentrer chez eux.

La police a donc été contrainte de restreindre les passages, en empêchant les gens sans réservation de rejoindre les bateaux. "Jamais auparavant nous n'avions nous décidé de fermer notre pays en 48 heures (...) Je sais que c'est stressant, particulièrement pour ceux qui se trouvent dans les terminaux de ferries, mais nous y arriverons", a déclaré Madame Arden. "Nous permettrons aux gens de rentrer chez eux."

"Il faut se calmer"

Les aéroports du pays se sont également retrouvés remplis de touristes cherchant à quitter le pays. Dans une moindre mesure, le vice-premier ministre a conseillé aux citoyens Néo Zélandais, se trouvant en dehors du pays, de rester là où ils se trouvent. Si l'activité aérienne de la Nouvelle Zélande est au point mort, la compagnie Air New Zealand a néanmoins augmenté son nombre de vols intérieurs afin de permettre à tous les habitants de l'archipel de rentrer chez eux.

Dans les supermarchés du pays des scènes de panique similaire à celles observées en France ont eu lieues. La chaîne Countdown, une des principales du pays, qui devait déjà répondre à une forte demande ces dernières semaines a vue ses rayons envahis.
"Il faut se calmer", a déclaré la porte-parole du groupe Kiri Hannifin à Radio New Zealand. "Ce n'est pas de notre faute si les rayonnages sont vides, mais c'est à cause de la façon dont les gens font leurs courses. Or tout cela n'est pas du tout nécessaire."