• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Easymiles
  • Connexion
Mongolie : une région mise en quarantaine après la mort d'un couple ayant mangé de la marmotte crue
Publié le 23/05/2019

SécuritéMongolie

Twitter Facebook 341 partages

Le 1er mai 2019, un couple de Mongols est décédé de la peste après avoir ingurgité des reins de marmotte crus. Même si aucun autre cas n'a été signalé depuis, la région a immédiatement été mise en quarantaine pendant 6 jours et a bloqué un grand nombre de touristes.

 

 
© chrisroll/123RF

Il y a quelques semaines, deux Mongols originaires de la province de Bayan-Ulgii (à proximité de la Chine et de la Russie), ont eu l'étrange idée de manger des reins de marmotte crus, un plat tout à fait banal si ce n'est apprécié dans ce pays. Malheureusement, le couple a contracté la peste à cause d'une bactérie (Yersinia Pestis) souvent présente dans cette viande, et est mort quelques heures après. Malgré les avertissements réguliers des autorités concernant ce mets dangereux (au moins 1 personne meurt chaque année de cette maladie), les deux individus, comme beaucoup d'autres, n'ont pas tenu compte de ces informations et ont faussement jugé que les organes internes des marmottes étaient bons pour la santé. Toujours est-il que leur décès à chamboulé, pendant six jours, le bon fonctionnement de la région, préoccupée par les événements.

Suite à cet incident tragique, la zone dans laquelle se sont déroulés les faits a été mise en quarantaine, de peur que la peste, peut-être déjà installée dans la région, se propage. Et c'est un vent de panique qui a soufflé sur les lieux pendant ces quelques jours : effrayés par la nouvelle, les locaux n'osaient même plus sortir de chez eux, de peur d'attraper le virus mortel, raconte un habitant de la province. Neuf touristes quant à eux, en parfaite santé néanmoins, ont été interdits de quitter les lieux et n'ont pas pu retourner dans leur contrée pendant ce laps de temps

Heureusement, aucun autre cas de peste n'a été détecté au cours des jours qui ont suivi. Et le lundi d'après, affaire oubliée ou presque, la région a repris son activité normale : les touristes ont pu rentrer et les locaux sont sortis prendre l'air. En revanche, il n'est pas tout à fait certain qu'ils remangent de la marmotte de sitôt. En espérant que cette fois, la leçon a été comprise !