• Connexion
Les mésanges deviennent tueuses à cause du réchauffement climatique
Publié le 18/01/2019 Modifié le 30/01/2019

NatureFrance

Twitter Facebook 3014 partages

La mésange est l'une des espèces d'oiseaux impactées par le réchauffement climatique. Avec un hiver doux, se nourrir lui devient difficile. Sur qui se rabat-t-elle ? Les victimes sont les mâles gobe-mouches. Une étude menée par deux hollandais explique ce phémonène étrange des mésanges qui se transforment en tueurs en série.

 

Les oiseaux sont les seuls animaux qui appartiennent au groupe des dinosaures, à avoir survécu à leur extinction il y a 66 millions d'années. Quant à la mésange, petit oiseau d'une dizaine de grammes, elle est présente sur le continent européen. Selon des spécialistes, elle se rapprocherait le plus, au niveau comportemental, du grand T.Rex. Impressionnant non ?

Mais cet oiseau est directement exposé au changement climatique. En effet, il a du mal à trouver la nourriture et devient alors de plus en plus violent. Mais envers qui ? Rassurez-vous la mésange n'attaquera pas la grosse bête mais elle s'en prend aux gobe-mouches mâles (noir, gris...), nom donné à plusieurs espèces d'oiseaux de genres variés.

 

Une étude menée par deux Hollandais

La découverte de carcasses de gobe-mouches se fait de plus en plus présente dans les nids. Deux Hollandais décident de mener l'enquête. Ils se concentrent en particulier sur les gobe-mouches noirs mâles. L'étude met en avant la vie des mésanges. Ce sont des oiseaux qui ne migrent pas et qui restent en Europe. Elles doivent s'adapter au changement climatique, qui frappe gravement le continent.

De quoi se nourrit la mésange ? Elle se nourrit particulièrement de chenilles. Mais l'hiver étant de plus en plus doux, les insectes se tranforment rapidement et ne sont plus comestibles pour les mésanges. Alors pour remplir leur ventre, elles attaquent leurs voisins : les mâles gobe-mouches. En effet, à certaines périodes de l'année ils partagent les mêmes nids. Les gobe-mouches sont des oiseaux migrateurs qui se réfugient dans des contrées plus clémentes en hiver. Ils ne subissent pas le changement climatique mais ils deviennent le repas des mésanges.

 

 
© ??????? ???????/123RF

Un gobe-mouche et une mésange

Des espèces qui ne sont pas en danger

Même si le réchauffement climatique pousse les mésanges dans leurs derniers retranchements et les poussent à tuer, elles ne sont pour le moment pas en danger. Néanmoins, la mortalité des mâles gobe-mouches a augmenté de 8,9%. Combien de temps cela peut-il encore durer ?