• Connexion
Mer Rouge : les coraux sont en danger
Publié le 12/05/2019 544 partages

EnvironnementEgypte

Twitter Facebook 544 partages

Dans les eaux turquoise au large de la côte égyptienne de la mer Rouge, les plongeurs reviennent et profitent de la faune marine entre poissons exotiques et coraux. Pourtant ce secteur de tourisme qui est en plein essor menace le fragile écosystème marin. Ce regain touristique met en péril notamment les coraux. On fait le point.

 

 
© Dudarev Mikhail / 123RF

Réputée pour ses trésors marins, la Mer Rouge, aux eaux sereines, accueillent de plus en plus de plongeurs du monde entier. Néanmoins, cet essor touristique pourrait mettre en péril l'écosystème déjà fragilisé. Un moniteur de plongée (voulant rester anonyme) basé dans la station balnéaire de Hurghada pointe le doigt sur un trop plein d'activités nautiques qui sont pas chères, et qui attire un bon nombre de touristes. Bazars, complexes hôteliers et autres bases nautiques situés au long du front de mer de la ville d'Hurghada, cassent les prix pour attirer les visiteurs.

Après le renversement du dictateur Hosni Moubarak en 2011, le secteur touristiques battait de l'aile. Il a de nouveau été touché en 2015, lorsque les djihadistes ont fait exploser un avion russe qui avait décollé d'un autre important centre de villégiature de la mer Rouge, Sharm al-Sheikh, tuant 224 personnes. Mais la contribution du secteur du tourisme égyptien au PIB a augmenté de 16,5% l'année dernière pour atteindre 29,6 milliards de dollars, son plus haut niveau depuis 2010, selon le World Travel and Tourism Council. 

20% des récifs coralliens détruits dans le monde

Le Programme des Nations Unies pour l'environnement affirme que les récifs coralliens font partie des "écosystèmes les plus beaux, les plus diversifiés biologiquement et les plus délicats au monde". Il décrit ces ressources comme essentielles au maintien de l'approvisionnement en nourriture et à la protection des côtes des pays insulaires de faible altitude. 

Le PNUE estime qu'environ 20% des récifs coralliens du monde ont été détruits et que 60% sont menacés par le changement climatique, la surpêche et le tourisme. De nombreuses personnes qui vivent à proximité des récifs en dépendent pour gagner leur vie, et les stations balnéaires d'Égypte ne font pas exception. Les scientifiques considèrent que les récifs de la mer Rouge sont les coraux les plus résistants au changement climatique, cependant ils affirment qu'ils sont toujours menacés. "La reprise du tourisme en Egypte est une bonne chose, mais elle a accru la pression" sur les récifs, a déclaré Heba Shawky, directrice générale de l'Association pour la protection et la conservation de l'environnement d'Hurghada.

Selon la province de la mer Rouge, environ 1 700 bateaux de tourisme circulent le long de la côte égyptienne de la mer Rouge, en plus des 174 navires de commerce. Shawky a déclaré que l'ONG avait installé environ 1 200 bouées sur divers sites de plongée pour empêcher l'utilisation d'ancres, qui endommagent les coraux. 
Le général Ahmed Abdallah, gouverneur de la province égyptienne de la mer Rouge, a acquiescé. "Nous mettons tout en œuvre pour préserver l'environnement marin et mettre un terme à toute pollution affectant les récifs", a-t-il déclaré à l'AFP.