Maroc : le Quai d'Orsay conseille aux voyageurs d'être plus vigilants
Publié le 29/12/2018 2739 partages

SécuritéMaroc

Twitter Facebook 2739 partages

Suite à l'assassinat de deux jeunes femmes européennes, le ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères a mis à jour ses conseils aux voyageurs. Il est désormais recommandé aux futurs voyageurs sur cette destination de "faire preuve de la plus grande vigilance dans les déplacements, notamment dans les zones isolées. Pour les excursions en montagne, il est recommandé de ne pas partir seul et de contacter un organisme de voyage agréé".

Nouvelle règle de sécurité

Nouvelle règle de sécurité
© monikamaria / 123RF

Après l'assassinat de deux touristes européennes, effectuant une randonnée dans le haut Atlas, le ministère des Affaires étrangères a actualisé ses recommandations pour le Maroc. Il est désormais « recommandé de faire preuve de la plus grande vigilance dans les déplacements, notamment dans les zones isolées », a souligné le Quai d'Orsay. En précisant qu'il est conseillé « de ne pas partir seul et de contacter un organisme de voyage agréé » pour réaliser des excursions en montagne.

La piste de l'État islamique est retenue dans cette affaire de meurtre, dont les corps ont été retrouvés le 17 décembre 2018, dans le sud du Maroc. Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, quatre hommes prêtent d'allégeance au groupe État islamique. Ces quatre hommes sont également suspectés d'être les auteurs du meurtre des deux jeunes femmes. Dans cette vidéo, qui a été tournée la semaine avant l'assassinat, les suspects menacent de commettre des « attentats terroristes ».

Les premières craintes

Depuis les attaques suicides à Casablanca (33 morts) en 2003 et à Marrakech (17 morts) en 2011, le Maroc a musclé son service de sécurité et son arsenal législatif, tout en renforçant par la même occasion son secteur religieux et la coopération internationale antiterroriste. "Depuis 2011, il n'y a pas eu d'atteinte à la sécurité au Maroc. En sept ans, c'est une performance vu le climat actuel de la région", a déclaré à l'AFP Abdelak Bassou, ancien directeur central des services généraux marocains associé au centre de recherche "Policy Center for The New South", basé à Rabat.
"Un attentat peut arriver partout, quelles que soient les mesures de sécurité et le degré de vigilance", a-t-il souligné.

Aujourd'hui, avec ce drame, les habitants d'Imlil, ainsi que les autorités, s'inquiètent des répercussions sur le tourisme. Rappelons que le tourisme représente actuellement 10 % de la richesse de la destination et constitue aussi le deuxième employeur après l'agriculture. Le Maroc a enregistré un nombre record de touristes avec 11,35 millions de visiteurs, dont plus d'1,6 million de Français.

Autre article proposé par l'auteur