La malédiction du téléphérique du Mont-Blanc frappe encore
Publié le 26/09/2018 261 partages

InsoliteFrance

Twitter Facebook 261 partages

Et si quelqu'un avait un téléphérique vaudou qu'il s'amusait à torturer ? Le premier moyen de transport des touristes souhaitant accéder au massif du Mont Blanc se retrouve en difficulté depuis maintenant presque un an. Et ce n'est pas faute d'avoir tenté de nombreuses réparations mais, rien n'y fait, il reste impossible de faire démarrer le téléphérique sans risques.

Mais qui en veut au téléphérique de l'Aiguille du Midi ? Cet outil à la pointe de la technologie achemine chaque année des centaines de milliers de touristes jusqu'au point culminant de l'Europe, le Mont-Blanc. Avec 550 000 visiteurs par an, le toit de l'Europe est le premier lieu touristique de la région et permet à la Haute-Savoie d'être placée sur une carte. Malheureusement, le téléphérique qui permet d'accéder sans difficulté à une altitude de 3852 mètres n'est pas en mesure d'assurer son travail. Et pour causes, des incidents à répétition frappent l'ensemble de la structure savoyarde depuis un an.

L'appareil de haute technologie est de nouveau à l'arrêt pour plusieurs semaines. En automne dernier, le câble principal qui sert à tracter les cabines avait dû être remplacé après de nombreuses années de services. Quelle ne fut donc pas la surprise des techniciens lorsqu'ils remarquèrent en mai que le câble neuf avait subit une dégradation importante avec des fils métalliques qui s'étaient détendus sur près de 40 centimètre. Après une première opération de réparation entre mai et juin, rien n'y fait, le câble est donc de nouveau remplacé entièrement entraînant un nouvel arrêt d'un mois entre juin et juillet.

Vertige assuré

Vertige assuré
©Jakub Korczyk/123RF

Pierre angulaire du tourisme de montagne, les espoirs étaient permis pour un lancement du nouveau téléphérique au mois d'août, et pourtant... Un contrôle du câble a de nouveau fait apparaître une usure anormale des fils. Le téléphérique reste donc à quai. C'est un énorme coup dur pour l'exploitant qui confie : « La perte de chiffre d'affaires va se monter à plusieurs millions d'euros. Nous allons lancer des expertises avec le fabricant suisse du câble Fatzer pour tenter de comprendre d'où vient le problème. »