• Connexion
A Lyon, un hôtel produit la première bière 100% locale
Publié le 21/07/2019 26 partages

SociétéFrance

Twitter Facebook 26 partages

En ces temps caniculaires, nombreux sont ceux qui aiment s'offrir une petite mousse fraîche... Avis à tous les amateurs de bières ! A Lyon, dans l'hôtel Novotel-ibis Gerland, de la culture au brassage, on produit une bière 100% lyonnaise.

 

 
© Rawpixel Ltd. / 123RF

La "BOG-Beer of Gerland" du Novotel-Ibis vient d'être dévoilée. C'est dans le quartier Confluence à Lyon que vous trouverez la nouvelle bière entièrement locale. Sur les toits de l'hôtel, la start-up Place au Terreau cultive son propre houblon pour en faire une bière 100% lyonnaise.

Depuis 2017, l'hôtel avait pour objectif de mettre en place une initiative éco-responsable. Si au départ le projet était un poulailler, le directeur finalement a tranché pour une houblonnière. " Nous voulions mettre en place une initiative éco-responsable, uniquement avec des entreprises locales, tout en amenant un peu de nature dans l'hôtel " , affirme Frédéric Noblet, directeur de l'hôtel.

La plantation de houblon a été installée en 2018 sur la terrasse de la piscine. " Et la récolte en septembre fut fructueuse ". A côté de votre transat vous trouverez donc 10 bacs dans lesquelles poussent 20 plants de houblons destinés à produire la bière que vous commanderez au bar à l'heure de l'apéritif.

" Cette bière est une Pale Ale, une blonde rafraîchissante de haute fermentation, peu alcoolisée (5°) et facile à boire.Les arômes de malt sont soulignés par une légère amertume typique du houblon cascade, utilisé sur la côte ouest américaine, et propice à des notes florales et d'agrumes " explique le biérologue, Thibault Schuermans.

La BOG (Beer Of Gerland) est destinée uniquement aux clients de l'hôtel, du bar et du restaurant et il faudra compter 4?90 pour un demi et 14? pour un kit bouteille+verre.

Allez tester la bière lyonnaise sans plus tarder car elle pourrait être rapidement victime de son succès. " Les 4000 litres de BOG ne seront peut-être même pas suffisants pour toute l'année ", précise le directeur.