• Connexion
Les villes les plus dangereuses du monde
Publié le 31/07/2019

SécuritéMexique

Twitter Facebook 34 partages

Derrière un décor de carte postale, se cache souvent une réalité bien différente. Des villes aux apparences calmes et touristiques qui se révèlent dépassé par la violence. Voici dix villes considérées comme les plus dangereuses du monde.

  • Twitter
  • Facebook
  • Los Cabos (Mexique)
    Los Cabos (Mexique)

    Véritable décor de carte postale, la station balnéaire de Los Cabos est pourtant l'une des villes les plus dangereuses du monde. En 2017, les autorités ont enregistré un taux d'homicide record de 111,3 sur 100 000 habitants. Les 328000 habitants de la municipalité sont quotidiennement exposés aux meurtres, vols et autres agressions. Ces dernières années, Los Cabos s'est toutefois renforcé contre ce phénomène, notamment en augmentant le nombre de policiers, patrouillant dans la ville.

  • Caracas (Vénézuela)
    Caracas (Vénézuela)

    Touché par une grave crise économique et humanitaire, le Vénézuela traverse l'une des périodes les plus sombres de son histoire. Au centre des tensions, la capitale Caracas et ses 3 millions d'habitants, qui a compté pour l'année 2017 près de 3 387 meurtres. Rongée par la criminalité et la corruption, la ville était autrefois très réputée pour ses musées et ses nombreux parcs naturels.

  • Acapulco (Mexique)
    Acapulco (Mexique)

    Deuxième ville mexicaine de ce classement, Acapulco est elle aussi prisée pour ses plages de rêves et son climat agréable toute l'année. Malheureusement, au fil du temps, les touristes ont laissé place aux militaires qui investissent la zone pour tenter de la sécuriser. Les 700 000 habitants doivent faire face depuis de nombreuses années à une guerre permanente entre différents cartels. L'explosion de la criminalité dans la ville et les 1400 morts recensés depuis 2016 ont fait d'Acapulco l'une des destinations les moins sûres du monde.

  • Fortaleza (Brésil)
    Fortaleza (Brésil)

    Au nord-est du Brésil, Fortaleza est elle aussi un lieu apprécié des touristes, qui viennent arpenter ses 34 kilomètres de plages et ses nombreux lieux culturels. Pourtant, derrière la beauté de cette ville côtière, se cache une criminalité importante avec plus de 3 270 homicides enregistrés en 2017. Les 4 millions d'habitants sont quotidiennement confrontés à des heurts entre gangs violent et policiers. La ville qui a accueilli plusieurs rencontres de la Coupe du Monde de football en 2014, est aujourd'hui fortement déconseillé aux touristes par plusieurs États.

  • Le Cap (Afrique du Sud)
    Le Cap (Afrique du Sud)

    Minée par la violence et les conflits raciaux, l'Afrique du Sud compte de nombreuses villes considérées comme dangereuses. Au sud-ouest, le Cap est l'une des plus touchées par le phénomène. Dans les townships (bidonvilles), situés en périphérie de la ville, les gangs font quotidiennement des dizaines de victimes. Face au près de 2000 morts recensés en 7 mois dans la ville, le gouvernement annonçait en début du mois le déploiement de l'armée en soutien de la police.

1

Si l'Amérique du Sud est réputé pour ses nombreuses régions touristiques, certains pays peinent aujourd'hui à attirer les visiteurs en raison d'une criminalité croissante, favorisée par la pauvreté et le manque de travail.

Au Brésil, au Mexique ou au Honduras, le trafic de drogue a pris ces dernières années une toute autre ampleur, et les autorités se montrent incapable d'endiguer le phénomène. L'insécurité régnant dans les villes fait fuir les touristes, et accentue les déficits économiques des pays concernés.