Publié le 20/04/2020

#Société #Brésil

Brésil : première victime du Covid-19 dans une tribu amazonienne

Au Brésil, le Covid-19 a fait sa première victime parmi les tribus amazoniennes. Les autorités sanitaires ont annoncé qu'un adolescent de 15 ans avait succombé à la maladie à l'hôpital de Boa Vista. Une annonce qui suscite la crainte de nouveaux cas parmi les autres communautés isolées.

 

  © Laszlo Mates / 123RF

Alors que la pandémie ne cesse de progresser au Brésil où déjà 25 000 cas ont été recensés, elle ne semble épargner aucun territoire. Le 9 avril dernier, un adolescent membre de la tribu des Yanomami, comptant près de 38 000 individus, est décédé du coronavirus.
Première victime de la maladie dans cette tribu isolée, le jeune homme de 15 ans avait été admis à l'hôpital de Boa vista le 3 avril dernier dans un état "très préoccupant", selon le ministre de la Santé du Brésil, Luiz Henrique Mandetta. Bien que les autorités ne connaissent pas les raisons pour lesquelles il a contracté le virus, ce décès alarme les populations isolées qui craignent que la pandémie ne frappe d'autres communautés.

Les populations isolées menacées

La population autochtone compte aujourd'hui quelque 850 000 individus, et les autorités sanitaires dénombreraient plus d'une vingtaine de cas de Covid-19 suspectés parmi eux. Les tribus, en particulier les plus isolées sont très vulnérables, car elles ne disposent d'aucune immunité contre les maladies, même bénignes. Dans les années 1970 et 1980, des épidémies introduites par des ouvriers et orpailleurs ont ainsi décimé des villages entiers de Yanomami.
Depuis l'élection du président Jair Bolsonaro, les menaces qui pèsent sur ces tribus Amazoniennes sont d'autant plus préoccupantes, ce dernier s'étant "toujours opposé à la démarcation et à la reconnaissance des territoires indiens", selon la directrice de recherche de l'ONG Survival International, Fiona Watson.

Une forte présence des tribus en Amazonie

L'Amazonie brésilienne abrite le plus grand nombre de tribus isolées au monde ; selon la Fondation nationale de l'indien (Funai), il existe plus d'une centaine de groupes amérindiens. La tribu des Yanomami occupe la plus grande superficie en Amazonie, avec un territoire qui s'étend sur 9,6 millions d'hectares d'après l'ONG Survival International.

 

La tribu de Tikuna qui compte près de 40 000 individus est la plus nombreuse, mais certaines tribus telles que les Awa, avec 450 individus, sont très peu peuplées. En plus des risques de maladies, ces populations sont menacées d'extinction par la déforestation illégale de leurs territoires, les trafics de drogue et les activités minières, qui les poussent parfois à abandonner leurs forêts de résidence.

Autres articles proposés par l'auteur