• Connexion
Les transports les plus insolites
Publié le 27/11/2014

TransportSeychelles

Twitter Facebook 52 partages

Du char à bœuf à la navette spatiale, les transports insolites ne manquent pas sur notre planète et prennent des formes bien diverses ! Prenez place à bord d'une montagne russe pour aller bosser, jouez les James Bond en voiture sous-marine ou volante, bref, osez les transports les plus fous !

Le char à bœuf aux Seychelles

En descendant du bateau à La Passe, l'embarcadère de La Digue, le visiteur est accueilli par d'étranges « taxis » qui attendent sagement près de la jetée : c'est en effet en char à bœuf que l'on se rend généralement à son hôtel ! Moyen écologique et traditionnel de se déplacer à La Digue, le char à bœuf est certes un peu lent, mais il faut savoir que l'on n'est jamais pressé aux Seychelles, surtout à La Digue où le temps ne compte pas... et c'est tellement plus reposant que le vélo (le seul autre moyen de transport ici) ! La lenteur des bœufs attelés est un symbole du rythme de la vie sur La Digue. A l'instar des habitants qui cheminent paisiblement, vous apprendrez vite à ne pas vous presser et à prendre le temps d'apprécier la beauté du spectacle qui défile devant vous. Pour 25 roupies (environ 5 euros), le passager s'installe sur les rudes bancs de bois d'un char à bœufs, qui faisait office de mode de transport en commun. Ce moyen de locomotion peu courant emmène le voyageur au fil de pistes en terre battue à la découverte des mille et un visages exotiques de cette île grande d'à peine 15 km², privée de macadam. Souvent, après un premier essai -folklorique - on se rabat rapidement vers la bicyclette, qui se révèle LE moyen de transport idéal sur La Digue pour partir à la découverte de l'île.

Barque à une rame au lac Inlé en Birmanie

Barque à une rame au lac Inlé en Birmanie
© EASYVOYAGE

Le lac Inlé est un lieu magique, passage obligé de tout voyage au Myanmar, le nouveau nom de la Birmanie, en réalité l'ancien qui est redevenu le nom officiel, vous suivez ? Situé à 978 mètres d'altitude, ce lac de montagne qui s'étire sur 50 km est renommé pour ses maisons sur pilotis, ses potagers flottants et surtout ses pêcheurs ramant avec leur pied !

Envie de tester l'un de ces engins ? Il n'y a pas de temps à perdre, prenez un billet d'avion pour les Seychelles, l'Allemagne, l'Equateur, Madère, les Fidji, Malaga, la Thailande, ou la Birmanie, mais pour certains, il faudra encore patienter quelques années...

A bord de l'avion Hello Kitty d'Eva Air

A bord de l'avion Hello Kitty d'Eva Air
EVA Air ©

Depuis le 30 octobre 2014, les fans de Hello Kitty peuvent s'envoler vers Taipei, la capitale de Taiwan, à bord d'un Boeing 777-300ER entièrement dédié à l'univers de Hello Kitty, présente partout, depuis le design du fuselage de l'avion en passant par les sièges, coussins, couvertures, accessoires, jusqu'à la tenue des hôtesses et dans les repas servis à bord !

Boire de la bière en pédalant à Berlin

Boire de la bière en pédalant à Berlin
© DR

A Berlin, prenez place à bord d'une bierBike, littéralement vélo-bière ! Prenez quatre pneus, posez-y un comptoir, un toit, des passagers qui pédalent et boivent leur pression, ajoutez-y tout de même un conducteur à jeun pour diriger le tout. Vous obtenez la BierBike, un engin pour le moins original mais très populaire en Allemagne !

Le bus anti-bouchon

Simple, mais il fallait y penser ! Un autobus en forme d'arche laissant passer les voitures ! Comme on pouvait s'y attendre, ce sont les Chinois, victimes d'embouteillages monstres, qui ont pensé à cette invention. La coque contenant les voyageurs se situerait au-dessus des voitures. Lorsque qu'il stationnera à son arrêt, il suffira de rouler dessous, lorsqu'il roule aussi du reste. Un projet révolutionnaire, qu'il faut soumettre de toute urgence à la RATP !

La voiture, l'avion, le train, le vélo ? C'est ringard ! Et si vous empruntiez plutôt un char à bœuf, une navette spatiale, une montagne russe ou un sous-marin pour vos prochains déplacements ? Attachez votre ceinture, ou pas, c'est parti mon kiki !

Le char à bœuf aux Seychelles

Le char à bœuf aux Seychelles
© DR

En descendant du bateau à La Passe, l'embarcadère de La Digue, on est accueilli par d'étranges taxis qui attendent sagement près de la jetée : c'est en effet en char à bœuf que l'on se rend généralement à son hôtel ! Moyen écologique et traditionnel de se déplacer à La Digue, le char à bœuf est certes un peu lent, mais il faut savoir que l'on n'est jamais pressé aux Seychelles !

La navette spatiale touristique

La navette spatiale touristique
© DR

Après le crash mortel de la navette SpaceShipTwo de Virgin Galactic, le tourisme spatial a pris un coup sur la tête, mais le milliardaire Richard Branson ne s'avoue pas vaincu et reste persuadé que le tourisme spatial à un avenir. En attendant, ceux qui de toute façon n'ont pas les 200 000 dollars pour pouvoir monter un jour à bord, se contenteront d'une place de cinéma pour aller voir Interstellar ou Gravity !

L'âne taxi à Mijas

L'âne taxi à Mijas
© DR

A Mijas, célèbre village blanc andalou non loin de Malaga, on se déplace en âne-taxi : le burro-taxi. Il ne faut pas être pressé, mais le village n'est pas bien grand et c'est un moyen original de se déplacer ! La tradition remonte aux années 1960, quand les ouvriers rentraient chez eux à dos d'âne. Perchée à 428 m d'altitude, le fameux pueblo andalou de Mijas et ses maisons blanchies à la chaux est aussi pittoresque que ses taxis !

Le tuk-tuk

Le tuk-tuk
© DR

Originaire de Thaïlande, le tuk-tuk (rickshaw motorisé) figure parmi les transports les plus insolites, en tout cas pour nous autres Occidentaux, car en Asie, c'est un moyen de transport de tous les jours ! En Thaïlande, en Inde, au Népal, au Cambodge, au Pakistan, en Indonésie, tout un chacun se déplacent en tuk-tuk. Le voyageur s'étonne toujours de voir ce petit véhicule sur trois roues supporter autant de passagers et de bagages !

Le tramway à l'envers de Wuppertal en Allemagne

A Wuppertal en Allemagne, le Schwebebahn (littéralement train suspendu) est un tramway pas vraiment comme les autres, puisqu'il transporte ses passagers non pas sur mais sous les rails ! Ce n'est pas un manège de parc d'attraction mais un transport en commun emprunté quotidiennement par les habitants de la ville depuis 1901 ! Suspendue à douze mètres de la rivière Wupper, cette ligne aérienne comprend 20 stations sur un parcours de 13,3 km, empruntée chaque jour par 82 000 passagers.

Le rickshaw

Le rickshaw
© DR

Le rickshaw est une sorte de vélo-taxi originaire du Japon, mais qui s'est développé partout en Asie. On le connait aussi sous le vocable pousse-pousse. Ce véhicule pour le moins insolite permet à un homme de tirer ou de pousser une sorte de bicyclette. Fou rire garantie lorsque l'on se faufile dans les embouteillages des grandes métropoles asiatiques dans une atmosphère chargée d'adrénaline !

Une voiture volante comme Fantômas

Capable d'atteindre une vitesse de 160 km sur la route, et de 200 km/h dans les airs, l'AeroMobil 3.0 n'est pas destinée à quelques ingénieurs ou pilote chevronnés en mal de sensations fortes, mais au grand public ! On attend avec impatience de la voir au salon de l'automobile Porte de Versailles à Paris, où il devrait y avoir du monde pour jouer les Fantômas !

Un ascenseur spatial

Un ascenseur spatial
© DR

L'entreprise de construction japonaise Obayashi vient d'annoncer un projet d'ascenseur spatial long de plus de 96 000 km ! On se calme, ce n'est pas prévu avant 2050. Dans cet ascenseur tout droit sorti d'un film de science-fiction, des cabines d'une capacité de 30 personnes transporteront des voyageurs et des marchandises vers une station spatiale. Prix estimé ? 200 euros : bien plus accessible que les 200 000 euros pour la navette spatiale touristique de Virgin Galactic !

Sous-marin de poche pour touristes

Sous-marin de poche pour touristes
© DR

Les clients du Resort de Laucala Island au Fidji peuvent admirer devant leur hublot les fonds marins situés autour de leur île privative en sous-marin ! A bord du DeepFlight Super Falcon, nos Capitaine Nemo en herbe explorent pendant une à deux heures les eaux cristallines du Sud de l'Océan Pacifique, bien au sec. L'occasion de narguer les requins !

Des montagnes russes pour aller au travail

Des montagnes russes pour aller au travail ? Chiche ! Pour l'instant, il ne s'agit que d'une publicité, mais, on peut être sûr qu'il y a des ingénieurs et des hommes politiques qui consentiront à un tel projet dans le futur ! Ce serait quand même plus fun que le RER B ou la ligne 13 !

Une voiture sous-marine comme James Bond

Cette Roadster électrique fonctionne sous l'eau comme sur terre. D'origine suisse, la Rinspeed sQuba peut aller à 10 mètres sous l'eau et rouler une vitesse de 6 km/h, grâce à des hélices arrière. Qui n'a pas rêvé tel James Bond de sortir de l'eau et quitter la plage à bord d'un bolide au plus grand étonnement des vacanciers ! Dernier détail, mais qui a son importance : il s'agit d'un cabriolet. Il faut donc porter une combinaison de plongée pour conduire cette voiture sous-marine...

Luge de terre à Madère

Luge de terre à Madère
© DR

Ces traineaux en osier permettaient à l'origine aux habitants de Madère de descendre rapidement à Funchal la capitale. Aujourd'hui, ce sont surtout les touristes qui utilisent ces luges de terre, sur un parcours de 2 km. Une distance qui se dévale à fond les bananes (50 km/h) en seulement 10 minutes, frissons garantis !

Le train du diable en Equateur

Le train du diable en Equateur
© DR

La Nariz del diablo en Equateur est l'un des trains les plus pittoresques du monde. Pour admirer au mieux les paysages de la cordillère des Andes, évitez la première classe, et grimpez sur le toit ! Couvrez-vous bien et accrochez-vous : le trajet dure 1h30 s'il n'y a pas trop de déraillement et autres pannes...

Video du Nariz del Diablo

Le train qui ne s'arrête jamais

Vous avez bien lu : un train qui ne s'arrête jamais ! Pas de freinage ni de démarrage en vue... Ce projet déjà bien avancé pourrait voir le jour prochainement en Chine. Le train prend littéralement ses passagers au passage sans avoir à s'arrêter en gare. Pour embarquer et débarquer les passagers, un wagon s'attache au train tandis qu'un autre est relâché au même moment. Concrètement, les wagons spéciaux se nichent au-dessus du train traditionnel qui n'a pas besoin de s'arrêter. Un gain de temps qui vaudra surtout pour les longs trajets, comme celui entre Pékin et Guanzhou, le plus long du monde, avec 30 stations et 5 minutes d'arrêt à chaque fois. Le calcul est rapide : 2h30 de gagné !