• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Easy-EcoComparateur
Où aller pour observer des ours polaires en liberté ?
Publié le 02/03/2017

NatureCanada

Twitter Facebook 1068 partages

Vous avez toujours rêvé d'observer les ours polaires dans leur milieu naturel, loin des zoos ? Découvrez cinq lieux dans lesquels vous pourrez sûrement réaliser cette fabuleuse expérience !

Les ours blancs sont depuis quelques années sur le devant de la scène, lorsqu'on parle de réchauffement climatique. Alors que les glaces polaires fondent, leur habitat diminue jour après jour. Nombreux sont alors les touristes qui souhaitent découvrir ce majestueux animal avant sa possible extinction. Paradoxalement, l'empreinte carbone laissée par ces mêmes voyageurs lorsqu'ils se déplacent contribue justement à la disparition des glaciers.

Pas de panique, il y aura encore des ours polaire l'année prochaine, et sûrement également l'année suivante. Bien qu'il s'agisse d'une espèce menacée, ce n'est pas la plus en danger aujourd'hui. De plus, de nombreux plans de conservation sont mis en place par les pays concernés, notamment le Canada, la Norvège, la Russie, les États-Unis ou le Danemark. C'est dans ces mêmes lieux qu'il faudra vous rendre si vous espérez repérer un ours en liberté.

Churchill, au Canada, la « capitale mondiale de l'ours polaire »

Churchill, au Canada, la « capitale mondiale de l'ours polaire »
© gudkovandrey/123RF

La ville de Churchill est l'endroit où vous avez le plus de chances de croiser des ours polaires, qui vivent tout autour, dans la toundra canadienne. On vous conseille en particulier le parc national de Wapusk qui concentre des centaines de ces animaux. D'ailleurs, Wapusk signifie « ours blanc » en cri, une langue amérindienne de la région.

L'île de Spitzberg, en Norvège

L'île de Spitzberg, en Norvège
© grabieckrzysiek/123RF

Cette île, située dans l'archipel norvégien du Svalbard, abrite des phoques, des rennes, des renards arctiques et des ours polaires. On observe ces derniers plusieurs fois par an sur la façade ouest de l'île, mais ils sont plus nombreux du côté est. Des croisières sont parfois organisées pour tenter d'en croiser.

Kaktovik, en Alaska

Le petit village de Kaktovik, en Alaska, comptait moins de 300 habitants en 2010. Les Iñupiats qui y demeurent sont un peuple autochtone d'Alaska qui a conservé ses anciennes tradition. Ils vivent essentiellement de l'élevage du renne et de la chasse à la baleine. C'est la possibilité de pouvoir se nourrir des restes de ces dernières qui attirent les ours polaires jusqu'au village américain. On peut parfois les observer sur les îles ensablées qui entourent la ville. Le tourisme s'est assez bien développé dans ce lieu. Les apprentis explorateurs pourront bénéficier d'un voyage tout organisé, dès l'arrivée en avion depuis Fairbanks jusqu'à la visite, à bord de petits bateaux.

L'île de Baffin, dans l'archipel arctique canadien

L'île de Baffin, dans l'archipel arctique canadien
©2009 AndreAnita /123RF

La Terre de Baffin est située au nord du Québec, dans l'archipel arctique canadien. C'est la 6e plus grande île du monde, avec une superficie légèrement supérieure à celle de l'Espagne. Habitée par les Inuits, on y croise également des ours polaires et des narvals. Des excursions sont organisées pour aller les observer. Une population fascinante, des animaux mythiques et un hébergement insolite dans des yourtes, c'est une beau voyage en perspective !

L'île de Wrangel, en Russie

Ce lieu de l'océan Arctique fait partie du système naturel de la Réserve de l'île Wrangel, classé par l'UNESCO sur la liste du patrimoine mondial. Méconnue, Wrangel est pourtant fascinante. Elle aurait été le dernier endroit au monde à abriter des mammouths laineux avant leur disparition. Aujourd'hui, on peut y croiser d'autres espèces rares. Parmi celles-ci, l'ours blanc : des centaines de mères viennent y élever leurs petits en hiver. Peu touristique, on peut néanmoins accéder à l'île grâce à des expéditions au départ de la ville russe d'Anadyr.

Vous aimerez également :

En Arctique, la banquise peine à se reformer à cause des trop hautes températures
En photos, la douceur et l'émotion de l'Arctique
15 excellentes raisons de visiter la Laponie