• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Easy-EcoComparateur
Ces faits insolites à savoir sur la Martinique
Publié le 03/05/2019

CultureMartinique

Twitter Facebook 138 partages

Avec son air prospère, la Martinique rayonne par sa nature tropicale, sauvage et intacte. Elle se démarque aussi par son histoire et son architecture coloniale distinctive. Située à environ 7 000 kilomètres de l'Hexagone, au cœur de l'archipel des Antilles, l'île d'Aimé Césaire regorge de surprises : une réplique de Sacré Cœur, une statue décapitée de Joséphine de Beauharnais, une sucrerie sur l'île... Tant de choses qui rendent cette île encore plus populaire auprès des touristes français.

  

  
© imagesbavaria / 123RF

On ne l'appelle pas l'île aux Fleurs pour rien

Une des premières choses surprenantes sur la Martinique : la nature vallonnée et luxuriante. Paradis sur Terre, les fleurs et les plantes sont partout et le paysage offre une incroyable beauté. Le Nord, plus sauvage, valorise les côtes volcaniques et la forêt tropicale. Le Sud est plus paradisiaque et exotique avec ses plantations de bananes et ses champs de canne à sucre. Connue pour l'hibiscus, qui est le symbole local, l'île dispose de deux points à visiter pour les amateurs de la nature : le jardin botanique de Balata créé en 1982 par Jean-Philippe Thoze, un horticulteur et un paysagiste passionné, qui a recensé plus de 3 000 essences tropicales durant ses voyages, dans ce parc.
Le Domaine d'Émeraude est recouvert d'une végétation plus dense avec une collection de plantes liées à l'histoire de l'homme : le balata, un arbre de mémoire puisque l'on y pendait les esclaves; le roucou, dont les Indiens utilisaient les graines rouges pour se protéger du soleil...
Le saviez-vous : 32 des 34 communes martiniquaises appartiennent au Parc naturel régional (il s'agit du seul PNR situé sur une île tropicale).

Une réplique miniature du Sacré-Coeur de Paris

Il existe une réplique miniature de la basilique parisienne du Sacré-Cœur de Montmartre. Elle se dresse sur le morne Savon, qui surplombe la ville de Fort-de-France. Bâtie en 1915, elle avait pour but de faire face à l'afflux des réfugiés venant des villes touchées par l'éruption de la montagne Pelée en 1902.

Une seule et unique sucrerie !

L'île aux Fleurs est connue pour ses champs de canne à sucre. Elle disposait 500 usines à la fin du XIXe siècle. Malheureusement, l'industrie a battu des ailes et s'est totalement effondrée lors de la Seconde Guerre mondiale à cause du développement du sucre de betterave et de la crise économique. Il ne reste plus qu'une seule sucrerie en activité et elle se trouve dans le nord-est de l'île : la sucrerie du Galion à Trinité. Le sucre est actuellement la deuxième production principale de l'île, après la banane. Elle est essentiellement utilisée pour la production de rhum agricole.

L'exploitation de la banane sur tous les fronts

L'exploitation de la banane sur tous les fronts
© Kelifamily / 123RF

Comme indiqué auparavant, la première production agricole de l'île est la banane. Une exploitation sur cinq est d'ailleurs dédiée à ce fruit. Grâce à cette activité, 5% de la population travaille pour une production. Au niveau de la superficie, cela représente 25% des terrains cultivés sur l'île.

Deux saisons seulement

À l'inverse de la France, la Martinique dispose seulement de deux saisons : la période de carême et l'hivernage. De janvier à juin, la période de carême s'installe et le temps est plutôt idéal pour profiter du soleil (janvier à juin). L'hivernage arrive de juillet à octobre et offre une augmentation des températures mais aussi de l'humidité et d'averses.

De la mangrove dans la forêt tropicale

La forêt martiniquaise accueille une invitée bien particulière : la mangrove. Cette dernière pousse dans un substrat vaseux. En plus d'une centaine d'espèces de volatiles et autres espèces marines, la forêt tropicale abrite une richesse écologique indéniable. La mangrove, quant à elle, joue le rôle de protectrice envers la barrière de corail mais aussi pour les côtes martiniquaises qui subissent les vagues, responsables de l'érosion.

Tous les chemins de la Martinique mènent... au rhum

Le rhum agricole martiniquais est connu pour être le seul rhum AOC du monde. La boisson locale de l'île est omniprésente sur l'île. Avec les 11 distilleries, le rhum a su se bonifier grâce à un savoir-faire traditionnel qui perdure depuis des années. Ce produit du terroir a été récompensé en 1996 avec l'obtention d'une appellation d'origine contrôlée.

un village dédié à la mémoire du passé

Le douloureux passé de l'île resurgit à la Savane des Esclaves. Il s'agit d'une reconstruction d'un village amérindien et d'une rue Case-Nègres. Une vingtaine de cases traditionnelles permettent de se plonger au coeur même de l'histoire et d'apprendre davantage sur le mode de vie des esclaves.

Joséphine de Beaumarchais a perdu la tête !

À Fort-de-France, la statue de Joséphine de Beauharnais n'a plus de tête. Elle a été érigée en 1859 et vandalisée dans les années 90 par un groupe anarchiste qui a décidé de lui couper la tête et de la peindre en rouge. Pourquoi ? Épouse de Napoléon, elle aurait poussé à rétablir l'esclavage en 1802.

Comment partir en Martinique ?

Comment partir en Martinique ?
© EASYVOYAGE

Air Caraïbes, compagnie aérienne antillaise spécialiste des Caraïbes, opère des vols depuis Paris Orly Sud vers la Martinique (Fort-de-France), mais aussi vers la Guadeloupe (Pointe-à-Pitre), la Guyane (Cayenne), Haïti (Port-au-Prince), Saint-Martin (Juliana), la République dominicaine (Saint-Domingue et Punta Cana), Les Bahamas (San Salvador) et Cuba (La Havane et Santiago de Cuba).
En 2018, la compagnie a annoncé de nouveaux projets de modernisation. Chose faite ! L'expérience à bord est agréable. Les trois classes de service proposées de ses appareils optent désormais pour des sièges en cuir confortables aux assises plus larges équipées de renforcements lombaires et dorsaux. Les classes Soleil (Economique) et Caraïbes (Premium Economy) disposent d'écrans HD tactiles. Les classes Madras (Affaires) offrent le confort optimal avec un siège inclinable à 160°, avec des écrans HD tactiles plus grand et d'un espace entre les sièges de 155 cm. Ces modernisations permettent aussi à la compagnie de réduire la consommation d'émissions de CO² et de carburant.