• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Connexion
D-Day : quelles sont les plages du Débarquement de Normandie ?
Publié le 28/07/2020

CultureFrance

Twitter Facebook 671 partages

Alors que l'on célèbre cette année le 75e anniversaire de la victoire du 8 mai 1945, le tourisme mémoriel a le vent en poupe, porté par le contexte actuel qui incite à passer ses vacances en France. Les plages du Débarquement en Normandie, théâtre de l'une des plus grandes batailles de l'histoire, demeurent un incontournable. Nous vous présentons les principales plages du D-Day : Utah, Omaha, Gold, Juno et Sword. 80 km de côtes entre Ouistreham et Quinéville, pour un voyage dans le temps, le 6 juin 1944, quand débuta l'opération Overlord, la plus grande opération amphibie et aéroportée de tous les temps.

Gold Beach et le port artificiel d'Arromanches pour les Britanniques

Gold Beach et le port artificiel d'Arromanches pour les Britanniques
© Oliver Hopf/123rf

Le 6 juin 1944, à 7h37, environ 25 000 soldats britanniques de la 50e division débarquent à Gold Beach, à Arromanches-les-Bains. Quelques heures après, dans l'après-midi, les troupes delivrent la ville. Après cela, commence la construction d'un port artificiel de Mulberry. Il servira de point de ravitaillement pour les troupes alliées présentes sur place. Les vestiges de ce port sont encore visibles sur la plage de Gold Beach, à quelques centaines de mètres du rivage. Premier musée de France construit pour commémorer le Day-D, le musée du Débarquement d'Arromanches permet de découvrir l'histoire de ces jetées flottantes, clés de la victoire des Alliés dans la bataille de Normandie. Opérationnel dès le 14 juin 1944, le port artificiel d'Arromanches, voulu par Winston Churchill, est le seul resté en service après la destruction de son homologue installé sur Omaha Beach.

Omaha Beach et le cimetière américain de Colleville-sur-Mer

Omaha Beach et le cimetière américain de Colleville-sur-Mer
© Copyright 2017 MMag Stefan Rotter /123rf

À 24 km de Gold Beach, à Colleveille-sur-Mer, se trouve Omaha Beach, qui est certainement la plus tristement célèbre des plages du Débarquement de Normandie. Les lourdes pertes dans le camp américain lui valent le surnom de "bloody Omaha", soit Omaha la sanglante. Sur plus de 30 000 soldats présents ce jours là sur les 8 km de champ de bataille, 3 000 d'entre eux y laissent leur vie. Cette plage fut immortalisée dans le film de Steven Spielberg "Il faut sauver le soldat Rayan". La visite du cimetière américain de Colleville-sur-Mer, qui surplombe la plage de Omaha Beach, est incontournable. L'occasion de remercier les 9 387 soldats qui y reposent. Offert en concession perpétuelle par la France aux Etats-Unis, il s'étend sur 70 hectares.

Utah Beach pour les Américains

Utah Beach pour les Américains
© Massimo Santi Photographer/123rf

Longue de 5 km, Utah Beach est la plage la plus à l'ouest des zones du débarquement allié et la seule située dans le département de la Manche, sur la côte nord-est du Cotentin. Elle est l'une des principales zones d'assaut lors du Débarquement de Normandie. Environ 32 000 soldats américains débarquent sur cette plage en juin 1944, où les troupes allemandes sont déjà bien affaiblies après le passage particulièrement efficaces des bombardiers. Non loin se trouve Sainte-Mère-Église, premier village de France libéré, immortalisé dans le film "Le Jour le plus long" et la scène du parachutiste coincé en haut du clocher !

Juno Beach à Courseulles-sur-Mer pour les Canadiens

Juno Beach à Courseulles-sur-Mer pour les Canadiens
© Philippe Halle/123RF

Le 6 juin 1944, ce n'est pas moins de 7 000 navires qui débarquent sur les 8 km de plages de Juno Beach. Cela représente la plus large flotte d'invasion de l'histoire militaire. Les Canadiens s'enfoncent ensuite dans l'arrière-pays afin de faire la jonction entre Gold Beach et Sword Beach. Au soir du Débarquement, les troupes canadiennes seront les plus avancées dans les terres. Et c'est sur cette plage que, quelques jours plus tard, débarquent Winston Churchill, le général de Gaulle et le roi George VI. Inauguré le 6 juin 2003, le Centre Juno Beach, unique musée canadien sur les plages du Débarquement, se trouve à Courseulles-sur-Mer.

Sword Beach et les 177 commandos français

Sword Beach et les 177 commandos français
© Loïc Nicoloso/123rf

Sword Beach, littéralement plage de l'épée, est le point le plus à l'est du débarquement, à 15 kilomètres de Caen et son Mémorial. C'est la seule des cinq plages du débarquement où débarquent des commandos français, 177 exactement, menés par le célèbre commandant Kieffer. Elle s'étend sur 8 km de Ouistreham à Saint-Aubin-sur-Mer. Le 6 juin 1944, les troupes britanniques et françaises se retrouvent face à des troupes allemandes affaiblies. En fin d'après-midi, la plage n'était plus aux mains des Allemands. Le lendemain, ils font leur jonction avec les forces canadiennes débarquées à Juno Beach. Sur 30 000 hommes présents le 6 juin 1944 à Sword Beach, on comptabilise 700 victimes.