Publié le 16/09/2022

#Insolite #Moldavie

Ces pays qui n'existent pas mais qui sont ouverts au tourisme

Est-ce que vous avez déjà pensé à voyager dans un pays qui n'existe pas ? On ne parle pas ici de pays imaginaires mais bien de territoires qui ont déclaré leur indépendance mais dont l'existence n'est pas reconnue par le reste du monde. Si vous êtes des adeptes du tourisme underground ou des voyages en dehors des sentiers battus alors visiter un de ces pays fantôme devrait s'avérer être une expérience des plus uniques !

La Transnistrie

© Jerome Cid/123rf

Si vous êtes un nostalgique de l'époque soviétique : vous allez apprécier la Transnistrie. Aussi appelée République du Dniestr, c'est une région autonome de la Moldavie , dont l'indépendance n'est reconnue que par trois autre pays, eux-même non reconnus par l'ONU ! Autant dire que la Transnistrie n'est donc pas reconnue par la communauté internationale, ce qui en fait un véritable "pays fantôme" entre la Moldavie et l'Ukraine. Malgré tout la Transnistrie a ses propres frontières, sa monnaie, un Président, un Parlement et son hymne national ! Sur place on pourrait penser que le temps s'est arrêté en pleine époque communiste, avec encore de nombreux édifices staliniens et monuments typique de l'architecture soviétique.

La Transnistrie se visite, on peut y accéder en bus depuis Chisinau pour rejoindre Tiraspol, la capitale, même si le tourisme y est vivement déconseillé par l'Etat Français. En effet, même si la zone est considérée comme sûre, étant un territoire autonome il est impossible d'y garantir la sécurité des personnes qui veulent s'y rendre. C'est donc à vos risques et périls si vous décidez de visiter ce pays.

La République autonome d'Abkhazie

© VIKTORIYA KRASOVSKAYA/123rf

L'Abkhazie est un territoire autonome faisant partie de la Georgie , il est reconnu par la Russie et quelques autres pays comme le Nicaragua, le Venezuela et la Syrie. Il s'est proclamé indépendant en 1999.

Autrefois surnommée "la riviéra du Caucase", l'Abkhazie était auparavant une station balnéaire prisée avec ses 215km de facade donnant sur la Mer Noire, avant la guerre de 1998. Aujourd'hui le pays est sous protection militaire russe et le pays est considéré comme sûr, même si en théorie la Géorgie considère comme illégale l'entrée sur ce territoire sécessionniste.

Le tourisme est l'une des principales et uniques richesses du pays et est là-bas en plein développement. Mal connue à l'international, les visiteurs viennent principalement de Russie , elle est néanmoins visitée par près de 300 000 personnes chaque année.
Deux aéroports s'y trouvent : celui de Soukhoumi et celui de Goudaouta. C'est notamment en Abkhazie que se trouvent les grottes de Veryovkina et de Krubera-Voronja : les deux cavités naturelles les plus profondes au monde où l'on peut pratiquer la spéléologie. De nombreuses randonnées sont également possibles dans ce territoire très montagneux (près de 75% du territoire).

La République du Haut-Kharabakh

© salajean/123RF

Le Haut-Karabagh également appelé République d'Artsakh est une autre République autoproclamée située en Transcaucasie, plus précisément sur un territoire historique arménien. Après la fin de l'union soviétique, le territoire a été revendiqué par l' Azerbaidjan et de nombreux conflicts armés ont éclatés entre l'Arménie et son voisin pour le contrôle de ce territoire. La République du Haut-Karabagh, qui n'est reconnue par aucun état de l'ONU, a longtemps lutté pour imposer son indépendance ou être rattachée à l'Arménie.

" Bien que le Haut-Karabagh soit peu connu dans le monde, cela n'empêche pas des milliers de touristes de visiter ce lieu mythique, d'admirer sa nature sauvage et d'apprécier l'hospitalité légendaire des habitants. " a déclaré un correspondant du journal Allemand Die Welt. En effet, d'année en année le nombre de touristes qui partent visiter cette zone autonome augmente de manière considérable, en 2015 elle avait accueilli 16 500 touristes de 90 nationalités différentes. Le Haut-Karabagh est apprécié notamment pour ses châteaux, ses monastères (notamment ceux de Gandzasar, d'Amaras et de Dadivank), son patrimoine architectural, ses espaces naturels ,l'écologie et l'hospitalité de ses habitants .
Entrer dans ce pays se fait principalement en passant par l' Arménie il est impossible de s'y rendre depuis l'Azerbaidjan. De nombreux autocars emmènent des touristes par une route partant de Goris jusqu'à Stepanakert, la capitale de la république d'Artsakh.

Le Somaliland

© Sergey Mayorov/123RF

Situé en Somalie (qui l'aurait cru ?) le Somaliland est une ancienne colonie britannique ainsi qu'un état autoproclamé mais non reconnu par la communauté internationale. Le pays a obtenu son indépendance à la suite de la guerre civile somalienne et le renversement de Mohamed Siad Barre en 1991.

Pays considéré comme stable politiquement et sûr, il faut demander un visa pour pouvoir visiter le Somaliland. Pour cela il est possible d'en demander un à la mission du Somaliland à Londres ou à Addis Abeba en Ethiopie. Pour s'y rendre, des 4x4 partent de Djibouti pour rejoindre Hargeisa, la capitale. Petite caractéristique amusante : il y a plus de 5 millions de dromadaires au Somaliland , c'est à dire plus que la population du pays . Il y en a tellement que le dromadaire représente la première exportation du pays.
À visiter : Hargeisa, la capitale, la plage de Berbera ainsi que les peintures néolithiques du site de Las Geel situé entre deux rivière et où les animaux venaient s'abreuver.

Le Kosovo

© Jesse Kraft/123RF

Le Kosovo est un état ayant déclaré son indépendance vis à vis de la Serbie en 2008. En mars 2020, sur sur les 193 membres souverains des Nations unies, 92 pays ont reconnu l'existence du Kosovo, 96 ne l'ont pas reconnu et 5 autres se sont abstenus. 33 pays d'Europe sur 44 reconnaissent son indépendance.

Le tourisme au Kosovo est un secteur en pleine croissance avec des visiteurs venant du monde entier. Le pays est apprécié pour son architecture, son histoire, son héritages archéologique, sa cuisine traditionnelle et ses paysages variés. La ville de Pristina, capitale du pays et la ville de Prizren sont réputées pour leurs richesses architecturales avec de nombreux monastères,églises, ruines et tombeaux . Beaucoup de sites naturels sont également à visiter comme le Parc National du Mont Sar, la station de ski de Brezovica, les chutes du Drin Blanc ainsi que le canyon de Rugova et ses immenses falaises.
Le Kosovo est accessible en avion depuis l'aéroport de Pristina, ou tout simplement par la route depuis les pays voisins. Néanmoins, compte tenu de la situation tendue entre les deux pays, un passeport serbe pourrait potentiellement entraîner un refus de votre entrée sur le territoire.

République turque de Chypre du Nord

© dudlajzov/123rf

Un petit bout de Turquie implanté sur l'île de Chypre . La République de Chypre Nord n'est pas reconnue par la communauté internationale, mais seulement par... la Turquie. Ce territoire, qui représente près de 30% de Chypre s'est proclamé indépendant en 1983 et est occupé par près de 40 000 soldats Turcs.
Le territoire fait l'objet d'un embargo international et il n'est théoriquement pas possible d'y entrer. La Turquie n'applique évidemment pas cet embargo et maintient 7 points de passages entre les deux parties de l'île.
Ce sont près de 2 millions de touristes chaque année qui se pressent pour visiter Chypre Nord, réputée pour posséder les plus belles plages de l'île.

Le territoire est accessible de deux manières : par la zone Sud ou bien depuis un autre pays. Si vous choisissez de vous y rendre de la seconde manière, votre avion ou votre bateau sera obligé de passer par la Turquie avant . Le passage de la zone Sud à la zone Nord est autorisé mais il n'est pas possible de se rendre dans la zone Sud si vous êtes directement arrivé par la zone Nord.

Autres articles proposés par l'auteur