• Connexion
Les espaces aériens interdisent la circulation du Boeing 737 Max
Publié le 14/03/2019

TransportFrance

Twitter Facebook

Dimanche 10 février un incident s'est produit : un Boeing 737 Max d'Ethiopian Airlines a crashé. Depuis cette annonce de nombreux espaces aériens se ferment à l'avion et cela passe par la France, l'Asie ou encore la Turquie. Le but étant de garantir la sécurité des passagers et des professionnels. Les plus célèbres compagnies aériennes étrangères sont concernées.

 

 
© farang/123RF

Le temps passe et les espaces aériens du monde se ferment au Boeing 737 Max. Depuis le crash de l'appareil d'Ethiopian Airlines dimanche les autorités de l'aviation civile de différents pays du monde ont décidé d'interdire les vols commerciaux à destination de leur aéroport et même le survol de leur territoire.

L'agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) a publié mardi soir une directive réclamant la sécurité et la précaution alors que les passagers paniquent.

Des espaces aériens interdisent le Boeing 737 Max

Les jours passent et depuis mardi 12 février les espaces aériens d'Europe, d'Amérique du Sud, d'Asie...interdisent les vols commerciaux en Boeing 737 Max à destination, au départ ou survolant leurs aéroports.

Alors que le Canada et les États-Unis soutenaient le constructeur américain Boeing en pleine tourmente ils ont finalement suivis les autres pays pour interdire toute fonction du Boeing 737 Max.

Quelles sont les compagnies touchées ?

Pour les Français il y aura peu de changements puisque les compagnies aériennes françaises ne possèdent pas l'appareil et n'en n'ont pas commandé. Néanmoins, selon la Direction de l'aviation civile ce sont 1300 survols, atterrissages et décollages qui sont traités par la France chaque mois. Les vols sont effectués par Air Canada, Icelandair et Norwegian.

De nombreuses compagnies étrangères sont touchées c'est le cas d'American Airlines, Air Canada, Turkish Airlines, TUI, Royal Air Maroc, Air China, Jet Airways, Air Italy, Icelandair, Oman Air ou encore Norwegian qui détient plus de 10 Boeing 137 Max et dessert plus de 80 destinations au départ des aéroports parisiens.

La compagnie Ryanair a commandé plus de 100 appareils qui devraient arriver d'ici quelques semaines donc pour le moment aucun Boeing 737 Max n'est dans la flotte de la compagnie irlandaise.

Un trafic aérien mouvementé

Le trafic aérien est perturbé sur l'ensemble de la planète et plusieurs avions ont dû faire demi-tour en plein vol. En effet, le vol Turkish Airlines TK1969 a été contraint de faire demi-tour alors qu'il survolait le territoire allemand. Le vol Smartwings QS1201 qui reliait Dubai à Prague a été stoppé également.

Les passages ont dû faire face aux perturbations puisque de nombreux vols ont été annulés. Certains d'entre-eux ont vu le vol Fort de France vers Montréal annulé alors que l'enregistrement des bagages avait été fait.

Un coup dure pour Boeing

Le célèbre constructeur américain Boeing se voit souffrir en bourse. En effet en deux jours sa valorisation a perdu 25 milliards de dollars. Boeing a déclaré qu'il avait une " entière confiance dans la sécurité de son appareil " mais qu'il comprenait " que les agences en charge de l'aviation civile et que les clients aient pris des décisions qu'ils estiment justifiées pour leur marché domestique ".

La Federal Aviation Administration (FAA) a demandé à Boeing de procéder à des modifications du logiciel de contrôle afin d'éviter les décrochages. Cette annonce intervient juste après l'accident de dimanche. Il faut savoir qu'il y a quatre mois c'était l'appareil de Lion Air en Indonésie qui s'était crashé faisant plusieurs victimes.

Alors comment Boeing va-t-il se relever après ces perturbations ? Reverra-t-il le coeur même de ses appareils pour éviter les accidents ?