• Connexion
Hôtels : ce que l'on aimerait voir disparaître
Publié le 15/09/2016 Modifié le 18/10/2017

SociétéTurquie

Twitter Facebook 60 partages

Lorsque l'on part en vacances, on emporte toujours un peu de soi avec. Il y a donc nos bons côtés, mais aussi les mauvais. Dans les hôtels, c'est le même principe...

  • Twitter
  • Facebook
  • Le capteur sensoriel dans le minibar
    Le capteur sensoriel dans le minibar

    Le capteur sensoriel dans le minibar permet de facturer les produits consommés. En revanche, ce dernier ne fait pas la différence entre une bouteille pleine et une bouteille vide. Il suffit donc de tripoter une mignonette pour qu'elle soit facturée. Pas évident de rester de bonne humeur lorsqu'on reçoit une facture à payer comptabilisant des produits que l'on n'a pas consommé.

  • La chambre pas prête
    La chambre pas prête

    Arrivé à l'hôtel après un long voyage et devoir mariner dans ses vêtements face aux gens en maillot de bain, ça n'a rien d'une sinécure. Pourtant, on continue d'agrandir les auréoles qui sont dessinées sous nos bras, jusqu'à ce que la chambre soit prête...

  • Forcer la main pour avoir une critique positive
    Forcer la main pour avoir une critique positive

    Certains hôteliers n'ont aucun scrupule à « fortement » encourager le client à déposer un avis élogieux sur Internet à propos de son établissement. C'est d'ailleurs souvent le cas dans des hôtels qui ne tournent pas toujours ronds.

  • Le manque de discrétion
    Le manque de discrétion

    On adore être accueilli avec un grand sourire à la réception. En revanche, ce n'est pas la peine de crier le numéro de sa chambre comme si on annonçait un score de match de foot. Le voisin libidineux qui se promène torse nu au comptoir n'est pas obligé de savoir où on dort.

  • Enjoliver les prestations de l'hôtel
    Enjoliver les prestations de l'hôtel

    D'une part, si on réserve une chambre supérieure ou une suite, ce n'est pas pour se retrouver dans la même catégorie que la chambre standard. On ne paie pas plus cher un séjour juste pour le principe. Et si on s'offre ce type de chambres, c'est aussi parce que l'on s'attend à un certain standing.
    D'autre part, le spa est « une version moderne anglo-saxonne du centre de balnéothérapie ». Donc, une pauvre cabine de massage avec trois bougies ne s'appelle pas un spa, mais bien une salle de massage.

1

Il y a les choses qu'on adore quand on n'est pas chez soi et celles qui peuvent nous rendre dingue. Et le fait d'être en congés nous rend certainement encore plus exigeant. On en prend peu, les vacances doivent donc être parfaites.

Ajoutez cette perfection à la dimension financière et un client peut vite devenir infernal. Mais les hôtels ne vivent pas non plus dans le monde des Bisounours. Comme dans tous les couples, les torts sont partagés !

A lire également :

Un hôtel flottant jette l'ancre à Londres
Cet hôtel de Dubaï va accueillir la première forêt tropicale du Moyen-Orient !
Un repas à 2 millions de dollars dans le restaurant le plus cher du monde