• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Easy-EcoComparateur
Les bouquinistes frappent à la porte de l'UNESCO !
Publié le 21/05/2018 , Modifié le 24/05/2018

SociétéFrance

Twitter Facebook 3 partages

Installés sur les quais de Seine depuis le XVIème siècle, les bouquinistes rêvent de voir leur profesion inscrite au " patrimoine culturel immatériel " de l'UNESCO. Aujourd'hui, quelques 200 bouquinistes exposent plus de 300 000 ouvrages littéraires à l'intérieur de leurs " boites ", au plus grand bonheur des parisiens et des touristes, curieux de découvrir cette charmante spécificité locale.

Les touristes étrangers, amoureux de la capitale française, ne jurent que par le film Midnight in Paris de Woody Allen. À l'instar du personnage principal interprété par Owen Wilson, les badauds sont nombreux à se rendre sur les quais de Seine, à la recherche de livres dans les boîtes à bouquinistes.

Aujourd'hui, la ville de Paris espère obtenir le soutien du ministère de la Culture pour que « la plus grande librairie du monde à ciel ouvert » accède au statut de « patrimoine culturel immatériel » à l'UNESCO.

Près de 300 000 oeuvres littéraires sont exposées le long du fleuve

Près de 300 000 oeuvres littéraires sont exposées le long du fleuve
© Christian Müller

Situés au cœur de la ville, les emplacements des bouquinistes abriteraient « 300 000 œuvres littéraires » selon l'Office du Tourisme, réparties du pont Marie au quai du Louvre (rive droite) et du quai de la Tournelle au quai Voltaire (rive gauche).

Afin de protéger leur activité, les libraires en plein air aimeraient suivre les pas de leurs célèbres hôtes. Les berges du fleuve parisien sont classées au patrimoine mondial de cette agence spécialisée de l'ONU depuis 1991.

Une meilleure visiblité pour les libraires?

Une meilleure visiblité pour les libraires?
© epokrovsky/123RF

C'est bien la survie de la profession qui se joue ici. Victimes de la concurrence avec Internet et de la baisse des ventes de livres, les bouquinistes attendent beaucoup de ce coup de pouce salutaire.