• Connexion
Pérou : La découverte d'un fossile prouve que les baleines avaient des pattes
Publié le 24/04/2019

InsolitePérou

Twitter Facebook 171 partages

Révélation ! Les baleines savent marcher. Si cette information paraît invraisemblable, plusieurs chercheurs affirment que ce géant des mers pouvaient, il y des millions d'années, marcher sur terre grâce à leurs quatre pattes. Oui, vous avez bien lu. Mais quelle est la découverte qui a donné naissance à cette hypothèse aussi loufoque qu'intéressante ?

 

 
© jostone/123RF

"Maman les petite bateaux qui vont sur l'eau ont-ils des jambes." On pourrait poser la même question en parlant des baleines. Nous sommes loin de tout connaître à propos de ce mammifère marin. En effet, une découverte majeure, faite au Pérou met en lumière une hypothèse impensable et pourtant possible : les baleines auraient marché avant de nager.

C'est à Playa Media Luna, à 250 kilomètre de Lima, que les paléontologues ont découvert un fossile très bien conservé d'un individu se rapprochant de la baleine. Mâchoire, dent, vertèbres, côtes, mais surtout, pattes avant et arrière avec de longs doigts, se trouvaient à quelques mètres sous le désert. Ces longs doigts seraient la preuve que les baleines étaient dotées de pattes avec au bout, des palmes.

D'après l'étude publiée dans la revue Current Biology, ce spécimen daterait de 42,6 millions d'années et serait une preuve importante expliquant l'évolution de ces mammifères terrestres vers la mer.

Ce n'est pas la première fois qu'une telle découverte se produit. Des fossiles datant de 41,2 millions d'années, trouvaient en Amérique-du-Nord, pouvaient nous faire penser que les cétacés avaient perdu la capacité de se soulever et de marcher, devenant ainsi des créatures marines.

Cette hypothèse nous amène à penser qu'il y a des millions et des millions d'année, les baleines étaient des animaux semi-aquatiques, se rapprochant des loutres.

Avant d'apporter des conclusions trop hâtives, les recherches doivent continuer. En effet, le Pérou recèle certainement de nombreux fossiles parfaitement bien conservés qui aideront les paléontologues à percer le mystère de cet animal si secret.