• Connexion
Demain, les avions voleront sans pilote aux commandes
Publié le 02/02/2019 925 partages

TransportFrance

Twitter Facebook 925 partages

La science-fiction nous rattrape ! À l'heure où les avancées en matière de robotique avancent à grands pas, l'aviation est en passe de connaître une véritable révolution. Demain, il se peut que vous preniez un avion piloté automatiquement, sans aucun pilote aux commandes. Comment est-ce possible ? Les passagers sont-ils prêts à faire entièrement confiance à une machine ? On vous dit tout !

 

Oubliez donc les films de science-fiction. Le futur c'est maintenant ! Depuis un an déjà, des essais sont effectués par la Nasa sur des avions sans pilote. Avec l'Ikana, le nom de l'appareil testé, c'est un véritable tournant dans le monde de l'aviation qui se fait sentir. Un avenir tourné définitivement vers la robotisation.

L'Ikana a donc réalisé un grand tour dans l'espace aérien de la Californie, aux USA, à une altitude de 20 000 pieds. Commandé depuis la terre ferme, c'est la première fois qu'il n'était pas accompagné d'un avion suiveur. L'appareil disposait de plusieurs systèmes de détection et d'évitement, ainsi que de nombreux radars qui permettent à l'aéronef de savoir sa position par rapport aux autres avions. C'est un véritable système intelligent qui a été implanté dans cet appareil.

Le vol qui s'est déroulé sans encombre fut un véritable succès. Utilisés dans un premier temps pour effectuer des rondes de surveillance ou cartographier des zones inaccessibles, la Nasa se veut confiante pour l'avenir et pense que cette nouvelle technologie pourrait rapidement s'adapter aux vols commerciaux.

Des compagnies aériennes intéressées...

Des compagnies aériennes intéressées...
© Tyler Olson /123rf

En 2017, une étude réalisée sur les pilotes d'Airbus et de Boeing a révélé que les pilotes n'étaient réellement aux commandes de leur appareil seulement 6 minutes, soit 3% du temps de vol. Le reste du temps, ils sont accompagnés du système automatique.

Une autre étude réalisée par la banque suisse UBS a calculé le montant des économies possibles, si les compagnies aériennes se passaient de pilotes. Verdict ? 35 milliards de dollars par an. Un montant colossal !

Mais des passagers moins emballés

Outre l'aspect financier très alléchant, qu'en est-il des passagers ? Ils semblent réticents à cette idée. En effet, selon cette même étude, seuls 17% des passagers seraient prêts à embarquer dans un appareil sans pilote. L'être humain est donc loin de faire entièrement confiance à une machine.