Publié le 24/09/2021 (Modifié le 05/10/2021)

#Nature #Thaïlande

Les 6 plus belles réserves animalières d'Asie

La faune asiatique fascine. Entre éléphants, tigres et léopards, de très nombreuses espèces ont élu domicile aux quatre coins du continent. Un continent infiniment riche sur lequel sont situées quelques-unes des plus belles réserves au monde. Alors où voir le majestueux éléphant d'Asie ? Le tigre du Bengale ou encore le loup de Syrie ? On vous emmène à la découverte des plus beaux parcs d'Asie, des lieux uniques qui mettent un point d'honneur à protéger une faune exceptionnelle de plus en plus menacée.

© S-F/Shutterstock

1. Le parc national de Khao Sok en Thaïlande

Situé au sud de la Thaïlande, entre Phuket et Surat Thani, ce parc de 750km² est l'endroit idéal pour admirer la faune thaïlandaise. Éléphants, macaques, ours, tapirs, léopards et cobras vivent ici. Ne manquez pas les stars du parc : les gibbons. En plus de ses paysages à couper le souffle, le parc national de Khao Sok protège une flore exceptionnelle. Les nombreux arbres fruitiers permettent aux animaux de se nourrir de mangoustans, de durians, de ramboutans ou de bananes.

Au gré de votre découverte vous pourriez également tomber sur la plus grande fleur du monde : la rafflésie. Cette fleur à cinq pétales pouvant mesurer jusqu'à un mètre de diamètre est également reconnaissable grâce à son odeur. Mais cette dernière n'a rien d'une rose ou d'un coquelicot. L'odeur de la rafflésie se rapproche davantage de celle de la viande avariée. La fleur a même été surnommée "fleur cadavre"...

Entre montagnes, vallées, lacs, grottes et jungle, les paysages sont pour le moins saisissants. Khao Sok protège l'une des plus vieilles forêts tropicales humides au monde. Avis aux sportifs, le parc offre de belles possibilités : kayak, randonnée, rafting sur bambou, bateau. Ne manquez pas le lac Choew Larn, sans doute l'un des plus beaux endroits du parc qui ressemble beaucoup à la baie d'Along au Vietnam.

Tarif : 300 baths par personne (8€)

Comment se rendre dans le parc national de Khao Sok ?

De nombreux minibus partent de Surat Thani, Phuket ou encore Krabi. Depuis Bangkok, la meilleure option est le bus.

Quelle est la meilleure période ?

La saison sèche qui s'étend de janvier à avril.

© Lucas IV/Shutterstock

2. La réserve de Dana en Jordanie

Voici sans doute la réserve la plus surprenante de cette sélection. Ici pas de jungle tropicale ou de forêt luxuriante mais une terre aride qui regorge de merveilles. La réserve de Dana est le plus grand parc naturel de Jordanie. Elle abrite des vallées, des dunes de sable, des canyons et des plaines sèches dont la beauté n'est plus à prouver.

La situation géographique de la réserve, au carrefour de l'Asie, de l'Europe et de l'Afrique, fait de Dana un lieu privilégié pour admirer la faune du Moyen-Orient. Gazelles, hyènes, loups de Syrie, chats des sables et lézards à queue épineuse ont élu domicile ici.

Autre particularité de la réserve de Dana : son héritage historique. Les nombreuses peintures rupestres et ruines archéologiques forment un décor unique pour des treks inoubliables. Si cette réserve est bien différente de ses voisines asiatiques, elle est la plus intéressante d'un point de vue culturel. Certains lieux étaient déjà mentionnés dans la Bible et font de Dana une terre d'histoire à la richesse exceptionnelle.

Le village de Dana est un lieu à ne pas manquer. Situé au sud de la rivière, il fut menacé par un dépeuplement massif dans les années 1980 avant de renaître de ses cendres depuis l'ouverture de la réserve.

Tarif : 8 dinars jordaniens par personne (10€)

Comment se rendre dans la réserve de Dana ?

En voiture depuis Pétra ou Amman (2h30 de trajet).

Quelle sont les meilleures périodes ?

Le printemps et l'automne.

© Achiedegids/Shutterstock

3. La parc national de Chitwan au Népal

Connu pour abriter l'une des dernières populations de rhinocéros d'Asie et de tigres du Bengale, le parc national de Chitwan est un incontournable du Népal. Chitwan signifie littéralement "au cœur de la jungle", un nom qui prend tout son sens une fois dans le parc.

Au cœur de la forêt tropicale une faune unique s'offre aux visiteurs : éléphants, léopards, hyènes, macaques, ours, crocodiles, rhinocéros, panthères. La baignade quotidienne des éléphants est l'une des attractions phares du parc. Tout cela a lieu au pied de l'Himalaya dans un cadre naturel grandiose. Les paysages sont d'ailleurs aussi diversifiés que la faune. En quelques kilomètres se succèdent prairies, marécages, falaises, collines et savane.

Pour apprécier le parc, rien de mieux qu'une excursion en kayak tôt le matin lorsque la brume semble flotter au-dessus de l'eau. Un spectacle féerique. La découverte de Chitwan peut se poursuivre sur une pirogue, à pied ou en jeep. Tout cela avec un guide afin d'éviter de se retrouver seul face à des animaux potentiellement dangereux.

Tarif : 1500 roupies népalaises par personne (11€)

Comment se rendre dans le parc national de Chitwan ?

En bus depuis Katmandou ou Pokhara.

Quelle est la meilleure période ?

D'octobre à mai.

© kikujungboy/123RF

4. Le parc national de Komodo en Indonésie

Lors d'un voyage en Indonésie, le parc national de Komodo est souvent en tête de liste. Créé dans le but de protéger les dragons de Komodo, d'immenses lézards qu'on ne trouve nulle part ailleurs, il attire de plus en plus de visiteurs. Le parc comprend plusieurs îles dont les trois principales sont Komodo, Rinca et Padar. Ces îles volcaniques protègent une faune sous-marine extrêmement riche. Il serait dommage d'oublier son masque et son tuba et de ne pas admirer les tortues, raies mantas, requins ou encore baleines qui nagent paisiblement dans les eaux de Komodo.

Entre les collines accidentées, les plages paradisiaques et les falaises abruptes du parc, difficile de ne pas croiser les dragons. Ces varans géants peuvent mesurer jusqu'à trois mètres de long. Même si les attaques sont rares, ces animaux sauvages ne sont pas inoffensifs et leur morsure peut avoir de graves conséquences. Pas d'inquiétude, les gardes du parc sont très habiles et connaissent bien les animaux. Les visites sont toujours accompagnées d'un guide.

Côté nature, l'île de Padar offre de sublimes paysages et de beaux spots de randonnée. Les îles comptent également plusieurs plages de sable rose en raison des débris de corail rouge qui se sont mélangés au sable.

Tarif : 150000 roupies indonésiennes par personne (9€)

Comment se rendre dans le parc national de Komodo ?

De nombreux voyageurs séjournent à Labuan Bajo, une ville qu'il est possible de rejoindre en avion depuis Bali ou Jakarta. Une fois sur place, de nombreux bateaux permettent de découvrir les quatre coins de Komodo.

Quelle est la meilleure période ?

La saison sèche qui s'étend d'avril à décembre.

© Gudkov Andrey/Shutterstock

5. Le parc national Minneriya au Sri Lanka

Que serait un voyage au Sri Lanka sans voir d'éléphants ? C'est même la motivation première de bon nombre de voyageurs. Pour les admirer, direction le parc national Minneriya où l'éléphant d'Asie est roi.

Si l'éléphant est le symbole du parc, la nature de Minneriya protège également d'autres espèces comme le léopard, le crocodile, le python, le buffle ou le macaque. Le parc peut se découvrir en 4x4 lors d'un safari qui permet de visiter les quatre coins de cette nature époustouflante. Après avoir arpenté la jungle et la forêt, rendez-vous autour du lac artificiel pour admirer les éléphants. Afin de multiplier vos chances de les apercevoir, privilégiez la saison sèche lorsqu'ils viennent se désaltérer en grand nombre autour du réservoir.

Tarif : 3300 roupies sri-lankaises par personne (14€)

Comment se rendre dans le parc national Minneriya ?

En bus depuis Colombo, Trincomalee, Anuradhapura, et Kandy. L'option la plus rapide reste le taxi.

Quelle est la meilleure période ?

La saison sèche qui s'étend de mai à septembre.

© Martin Finnerty/Shutterstock

6. La réserve de Ranthambore en Inde

Exit les idées reçues, il y a autre chose que des palais et des dunes de sable dans le Rajasthan. La réserve de Ranthambore fait partie des lieux privilégiés pour apercevoir la star de l'Asie du sud : le tigre. Ancien domaine de chasse des maharajas de Jaipur, le lieu est devenu l'un des premiers parcs à protéger les tigres menacés par la chasse aux félins. Depuis, il est possible de voir des hyènes, des crocodiles, des léopards ou encore des antilopes.

Si tous les visiteurs espèrent photographier un tigre, il faudra s'armer de patience pour espérer en apercevoir un. En revanche, la réserve propose de nombreuses activités. Entre randonnée, safari en jeep et cours de yoga, il y en a pour tous les goûts. Prenez le temps de vous balader autour des lacs, au bord des falaises et au cœur des plaines pour admirer les paysages variés de la réserve. Ne manquez pas le fort de Ranthambore, classé à l'UNESCO, qui trône fièrement au milieu de la forêt.

Tarif : 850 roupies indiennes par personnes (10€)

Comment se rendre dans la réserve de Ranthambore ?

En voiture depuis Agra ou Jaipur. Il est également possible de prendre le train depuis Jaipur pour rejoindre Sawai Madhopur, une ville située à 10 kilomètres du parc. Un taxi vous emmènera ensuite dans la réserve.

Quelle est la meilleure période ?

Même si le parc recommande les mois d'octobre à avril, il faut privilégier ceux de mai et juin pour multiplier ses chances d'apercevoir un tigre.

© Sourabh Bharti/Shutterstock

Recevez le meilleur de l'actualité du voyage !

Restez toujours informé.e et suivez les conseils de nos experts !

Oups, nous avons rencontrer un problème. Pouvez-vous réessayer ?

Sachez que vous pourrez à tout moment gérer vos abonnements, les suspendre ou vous désabonner en suivant le lien prévu à cet effet dans nos emails.

Informations sur vos données