• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Easy-EcoComparateur
Pourquoi Osaka est mieux que Tokyo
Publié le 30/11/2020

CultureJapon

Twitter Facebook 119 partages

« Tu verras, Osaka n'a pas vraiment d'intérêt », « mais pourquoi tu vas là-bas ? ». Quand je suis partie au Japon, tout le monde me disait qu'il n'y avait rien à faire à Osaka. Mais pas question de me laisser influencer par des on-dit, je suis allée voir de mes propres yeux et la surprise fut de taille : Osaka n'a rien à envier à Tokyo ! Et je vais vous expliquer pourquoi, voici mes 5 bonnes raisons de préférer Osaka à Tokyo.

© sean pavone/123rf

Parce qu'à Osaka, on aime manger

Avis aux gourmands, vous allez vous régaler ! Osaka est considérée comme la capitale gastronomique du Japon. "Takoyaaaaaaaki, Osaka Style", cette phrase résonne dans les allées de Dotonbori, le quartier touristique de Namba. Crabe géant en 3D accroché au mur, de la street-food en veux-tu en voilà, on vient ici pour manger des takoyaki, des petites boulettes de poulpe. Pour l'anecdote, ils ont même leur chanson diffusée dans Dotonbori !

© Marlon Trottmann /123RF

Mais ce que j'aime manger par-dessus tout, ce sont les kushi-katsu à Shinsekai, mon endroit favori dans la partie sud de la ville. Il s'agit de brochettes panées de viande, légumes, ou fruits de mer. Trempez-les dans une sauce (une seule fois, c'est une sauce commune.), et déguster ! Un dé-li-ce ! Osaka est également réputée pour ses okonomiyaki, sorte d'omelette garnie de divers ingrédients, ou encore pour le techiri, la fondue de fugu.

Le saviez-vous ? Un proverbe dit que les habitants d'Osaka se ruinent en nourriture, et que ceux de Kyoto se ruinent en vêtements.

Pour admirer son château

Je suis partie plusieurs fois à Osaka, et je ne me lasse pas d'aller voir son château. Il a certes été reconstruit à maintes reprises, mais il en impose. À l'intérieur, le musée retrace son histoire et le dernier étage donne une très belle vue sur la ville.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Angelo (@horizonsdujapon)

Shinsekai, le retro style d'Osaka

S'il y a bien un quartier qui vaut le détour, c'est celui de Shinsekai. Certains Japonais vous diront qu'il est un peu malfamé, pas tant que ça à mes yeux. Un peu rétro, kitch, l'ambiance est particulière, loin de l'image lisse souvent montrée du Japon. J'aime parcourir ses allées et regarder (un peu en secret), ce qui se passe dans les petits bouis-bouis. Je n'oublie jamais de jeter un ?il à la Tour Tsutenkaku, haute de 103 m, l'un des symboles d'Osaka. 

Voulez-vous du kimchi ?

À Tsuruhashi, ça sent bon le kimchi (plat traditionnel coréen, à base de chou et de piment). Bienvenue dans le quartier coréen ! Mon conseil ? Y aller tôt le matin et flâner dans les allées pour ressentir la vie qui passe. Je peux me perdre des heures dans les artères de ce marché situé sous le métro. Bien sûr, n'hésitez pas à manger sur le chemin des spécialités coréennes comme les tteok-bokki, gâteaux de riz à la sauce piquante, ou les hotteok, des crêpes qui tiennent bien le ventre, surtout en hiver.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par MonicaSciarini & NicolaColombo (@nephos_fog)

Pour grimper en haut de l'Umeda Sky Building

C'est l'un des incontournables spots d'Osaka. Construit dans les années 1990 par Hiroshi Hara, il culmine à 173 m de haut. Il se trouve dans le quartier très animé d'Umeda. Au sommet, la vue panoramique permet de se rendre compte de l'immensité d'Osaka.

Un mot sur les habitants d'Osaka, ils sont 2,7 millions intramuros. Ouverts d'esprit, accueillants et très blagueurs - la ville a une culture comique très importante -, ce sont eux l'atout majeur d'Osaka.

Enfin, s'il vous reste un peu de temps pendant votre voyage au Japon, passez quand même par Tokyo qui compte quelques quartiers remarquables : Shinjuku, Akihabara, Harajuku et bien plus encore.