• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Connexion
En Suède, les habitants privilégient le train à l'avion
Publié le 12/04/2019

EnvironnementSuède

Twitter Facebook

En Suède, la tendance du " bashing " s'attaque à un mode de transport désormais démocratisé : l'avion. Du flygskam, ou la " honte de prendre l'avion ", a découlé le trainbrag, la " fierté de voyager en train. " Seulement en Suède, voyager exclusivement en train n'est pas chose aisée.

Flygskam. Littéralement, " la honte de prendre l'avion. " Ce terme, ou plutôt ce leitmotiv, nous vient tout droit d'Europe du nord. Plus précisément de Suède. Depuis peu, les habitants sont de plus en plus nombreux à délaisser l'avion comme moyen de transport, considéré comme trop polluant pour la planète. Ils adoptent une attitude écoresponsable en optant désormais pour le train.

" Trainbrag ", où la " fierté de voyager en train "

© kasto

A l'origine de cette nouvelle mode, un salon de deux jours organisé à Stockholm, les 30 et 31 mars. Susanna Elfors en est à l'origine. Objectif : sensibiliser les Suédois à la préservation de la planète, notamment en réduisant les vols. Pari osé : en effet, l'hiver étant particulièrement long et rude, les Suédois prennent en moyenne cinq fois plus souvent l'avion que les autres pays européens.

Seulement si c'est une belle idée, en pratique, c'est plus compliqué. " J'ai réalisé qu'il y avait beaucoup à améliorer pour ceux qui voyagent en train : c'est difficile de réserver. Il faut changer de train plusieurs fois " explique Susanna Elfors, qui espère que cette prise de conscience permettra d'améliorer les choses.

Face à cette nouvelle tendance, le gouvernement s'active : investissement financier dans le chemin de fer, taxe sur les billets d'avion, bio-carburant dans le kérosène... L'objectif, d'ici 2045, est de devenir le premier pays neutre en émission carbone.