• Connexion
En Autriche, le tourisme macabre se développe
Publié le 04/11/2016 129 partages

InsoliteAutriche

Twitter Facebook 129 partages

À Vienne, en Autriche, exit la valse, place au macabre. Et pour cela, la ville compte de nombreux lieux que l'on peut visiter, du cimetière aux trois millions de pensionnaires aux musées à thématique sinistre, en passant par des catacombes lugubres.

Vienne. On la connaît surtout pour sa valse et ses grands compositeurs, tels que Mozart, Pleyel ou encore, Schubert. Cependant, la capitale autrichienne entend bien casser son image de ville « chic et classique » en axant son tourisme sur un domaine bien moins conventionnel et dont elle défend sa place de leader : le macabre.

Un musée des pompes funèbres, un cimetière gigantesque, des catacombes sombres et surtout, « le Diable », un bébé conservé dans du formol... Tout est réuni pour faire de la ville un haut lieu du lugubre que les visiteurs les plus curieux se presseront de découvrir.

Les catacombes viennoises sont particulièrement effrayantes

Les catacombes viennoises sont particulièrement effrayantes
© isaac74/123RF

On peut y visiter les galeries souterraines, longues de dizaines de kilomètres. Des corps momifiés se trouveraient encore dans les oubliettes, où les nonnes qui tombaient enceintes étaient enfermées. Pour les amateurs de sinistre à l'état pur, direction le musée des malformations anatomiques. Ce dernier prend place dans un ancien asile pour rester dans le thème et c'est ici que l'on peut découvrir, au beau milieu de milliers de bocaux, le « Diable », le corps d'un bébé maintenu dans du formol. Bref, pour les fans de films d'horreur, Vienne est LA destination idéale.

Vous aimerez également : - Le tourisme noir, un voyage dans les heures les plus sombres de l'humanité - Pirou, le village fantôme qui éveille les esprits créatifs