• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Connexion
Le Roi de Thaïlande confiné en Bavière avec son harem de 20 femmes
Publié le 01/04/2020

InsoliteAllemagne

Twitter Facebook 1485 partages

Et non ce n'est pas un poisson d'avril. Afin de profiter de conditions de confinement un peu plus confortables, Rama X, le dirigeant de la Thaïlande, a décidé de se confiner en Bavière en bonne compagnie. L'homme à privatisé un hôtel de luxe de la station de Garmisch-Partenkirchen avec un harem d'une vingtaine de femmes. Une nouvelle qui provoque la colère chez le peuple thaïlandais sur les réseaux sociaux.

Le Grand Hotel Sonnenbichl ouvre exceptionnellement ses portes au Roi

Le Grand Hotel Sonnenbichl ouvre exceptionnellement ses portes au Roi
© Elles Rijsdijk/123rf

Un confinement de luxe

Alors que la Thaïlande se trouve actuellement en état d'urgence, le roi Rama X à décidé de poser ses valises en Bavière. Mais le dirigeant n'est pas seul, celui-ci a emmené avec lui une vingtaine de concubines ainsi qu'une dizaine de serviteurs dans cet établissement de 95 chambres. Pour passer son confinement dans les meilleures conditions, le roi a choisi la station de ski de Garmisch-Partenkirchen.

Le Grand Hotel Sonnenbichl accueillant le régent à été entièrement privatisé pour sa personne et sa délégation. Si la totalité des établissements et services sont bien fermés, les autorités Allemandes ont délivrés une autorisation spéciale pour que le quatre étoile puisse accueillir le roi. La nouvelle ne dit pas cependant si Rama X a emmené avec lui ses quatre épouses.

Les Thaïlandais scandalisés

Cette information peut amuser à travers le monde mais elle scandalise le peuple thaïlandais. Celui-ci s'insurge sur les réseaux sociaux, en témoigne le hashtag "Pourquoi avons nous besoin d'un roi ?" relayé plus de 1,2 millions de fois sur Twitter. Les Thaïlandais jugent que le roi ne s'occupe pas de la situation sanitaire et abandonne son pays, où 1 400 cas de coronavirus ont été déclarés. Des protestations qui peuvent coûter cher au peuple : ceux-ci risquent jusqu'à 15 ans de prison pour avoir critiqué leur monarque sur les réseaux.