• Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Camping
    • Plus
      • Guide
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Circuit
      • Voitures
      • Easy-EcoComparateur

Publié le 01/05/2021

#Culture #France

Le passage du Gois, cette route qui se couvre et se découvre au rythme des marées

Elle relie le continent à l'île de Noirmoutier... cette route longue de plus de 4 kilomètres qui se dévoile seulement à marée basse est une véritable curiosité de la nature. Mais attention, cette chaussée submersible, unique au monde par sa longueur, réserve quelques surprises et nombreux sont les vacanciers à se faire piéger par la marée montante...

© Alexandre Lamoureux / Vendée Expansion

Une porte d'entrée sur l'île de Noirmoutier

Avant la construction du pont de Noirmoutier en 1971, le passage du Gois était la seule porte d'entrée sur l'île de Noirmoutier, incontournable en Vendée. Cette route mythique relie la commune de Beauvoir-sur-Mer à l'île de Noirmoutier et a la particularité de se dévoiler au fil des marées. Deux fois par jour, le temps d'une heure ou deux, la mer se retire et on peut alors apercevoir et traverser la chaussée pavée à pied, en voiture ou à vélo. Et si cette route submersible située dans la baie de Bourgneuf est unique au monde, c'est pour son exceptionnelle longueur de 4.2 km. 

© Alexandre Lamoureux / Vendée Expansion

Un peu d'histoire...

L'histoire du passage du Gois remonte à plus de mille ans à l'époque où la baie de Bourgneuf était balayée par les deux courants marins du nord et du sud. Ceux-ci ont formé un haut-fond qui s'est ensuite déplacé puis stabilisé à l'emplacement actuel il y a environ un siècle. Des travaux de consolidation ont été entrepris quelques années après afin d'empêcher le sable de se déplacer, puis une route pavée accessible en calèche a été créée. 

Le saviez-vous ? 
-Le mot "Gois" tient son origine du verbe "goiser" signifiant "marcher en mouillant ses sabots".
-Le passage du Gois a pour la première fois fait son apparition sur une carte géographique en 1701.


La pêche à pied : l'activité phare

Bien plus qu'une activité, la pêche à pied au passage du Gois est une véritable tradition. Une fois que la mer se retire, les amoureux de la pêche à pied se font une joie de remplir leurs paniers de palourdes, huîtres sauvages, coques, bigorneaux et autres coquillages, tout en respectant une certaine réglementation. 

Bottes aux pieds, râteaux à la main, l'activité n'est pas réservée aux pêcheurs à pied confirmés, elle l'est aussi aux débutants, si bien que les familles venues découvrir Noirmoutier ne doivent pas hésiter une seule seconde à la partager avec leurs enfants. Tout en faisant attention aux horaires des marées, affichées de part et d'autres du passage, sous peine d'être pris au piège et devoir se réfugier en haut de l'une des 9 balises refuges.

© Alexandre Lamoureux / Vendée Expansion

De nombreux accidents sont recensés chaque année. Il n'est pas rare de voir des véhicules enlisés dans la vase, la faute aux imprudents qui ne respectent pas les horaires des marées et se font surprendre par la montée des eaux. Lorsque la chaussée est recouverte, la hauteur de l'eau varie entre 1m30 et 4 mètres de hauteur selon le coefficient de marée.

Les Foulées du Gois : une folle course contre la marée

L'ambiance est sportive et conviviale lors des Foulées du Gois, cette course à pied sur le passage du Gois qui a lieu chaque mois de juin depuis 1987.  

La particularité de cette course résulte dans le fait que les 1500 coureurs participants doivent traverser le passage lorsque la marée monte. Certains ont de l'eau jusqu'aux genoux lors de leur arrivée. Le suspense est à son comble lors de cette véritable course contre la montre, ou plutôt contre la mer !

Le saviez-vous ? Le départ de l'édition 2011 du Tour de France a été donné sur le Passage du Gois.

Quand l'Art s'invite sur le passage du Gois

Il y a quelques années, le passage du Gois était recouvert de pavés de lave émaillée représentant des portraits qui se couvraient et se découvraient au gré des marées. Ces "Pavés du Gois" signés de l'artiste ardéchois Rémy Imbert ont été posés en 1990 au pied des balises à cage le long de la chaussée. Malheureusement, les réfections successives du macadam ont progressivement fait disparaître ces œuvres d'art originales. 

Crédits photos :
Alexandre Lamoureux / Vendée Expansion - tous droits réservés - www.vendee-tourisme.com / toute reproduction ou publication interdite