• Connexion
Le Palais Idéal du Facteur Cheval bientôt inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO ?
Publié le 08/10/2019 , Modifié le 09/10/2019

CultureFrance

Twitter Facebook 1189 partages

Avec une certaine notoriété en France et surtout une architecture unique au monde, le Palais Idéal du Facteur Cheval qui se trouve dans la Drôme va-t-il être inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO. C'est en tout cas la volonté du conseiller départemental, qui a annoncé avoir lancé une candidature pour obtenir le célèbre titre.

 

 
© Porte DrômArdèche, communauté de communes

On n'a jamais vu un édifice de la sorte ! Colonnes, escaliers, tours, arabesques, sculptures par centaines, décorations exubérantes, sont autant d'éléments qui caractérisent le Palais Idéal du Facteur Cheval, à Hauterives, dans la région Rhône-Alpes.

L'originalité du monument lui a d'ailleurs valu son classement comme Monument historique, il y a de cela 50 ans. Une cérémonie a alors eu lieu pour célébrer cet anniversaire. L'occasion pour Pierre Jouvet, président de Porte de DrômArdèche et conseiller départemental, d'annoncer la volonté de déposer une candidature afin de classer le Palais Idéal au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Un projet ambitieux qui nécessite la participation de nombreuses personnes, comme la direction du Palais ou encore le soutien de la Mairie.

Le Palais Idéal, une véritable curiosité

Dans un communiqué de presse, on nous rappelle que le Palais Idéal est le pur produit de l'imagination d'un homme, le facteur Cheval. C'est " un travail extraordinaire, indépendant de tout courant artistique ".

Une histoire singulière mise à l'honneur dans le film de Nils Tavernier l'incroyable Histoire du Facteur Cheval, sorti en janvier 2019.

Grâce à cette médiatisation, le monument est devenu le site le plus touristique de la Drôme avec plus de 200 000 visiteurs par an, venus de France, mais aussi de nombreux pays européens.

Pierre Jouvet conclue en étant optimiste, mais réaliste : " Nous y croyons et nous avons toutes nos chances. [...] La démarche sera longue et fastidieuse puisque la France ne peut déposer qu'une seule candidature par an. Nous faisons donc le choix d'unir nos efforts et de travailler main dans la main ".