• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Connexion
Malgré le coronavirus, Bolsonaro se mêle à une manifestation
Publié le 20/03/2020

SociétéBrésil

Twitter Facebook 187 partages

Après l'Asie et l'Europe, voilà que l'Amérique Latine se prépare également. Si le continent était encore peu touché par la crise sanitaire provoquée par le Covid-19, les pays concernés commencent désormais à s'organiser, constatant la progression rapide de cas sur leur territoire. Frontières fermées, confinement total et état d'urgence décrété, la gravité de la situation semble être prise au sérieux par tous... Ou presque ! Car au milieu de cette prise de conscience, le président brésilien, fidèle à lui-même, semble nager à contre-courant.

Lundi, les dirigeants des membres du Prosul, regroupant le Chili, le Pérou, l'Argentine, la Colombie, l'Équateur, le Paraguay, le Guyana et le Brésil, ont tenu une réunion de crise au téléphone. Mais sur les huit dirigeants des pays membres, un manquait à l'appel : le président brésilien Jair Bolsonaro, alors même que le Brésil vient tout juste d'enregistrer sa première victime du Covid-19. Le pays est également le plus touché de la région. Malgré cela, seuls les états de Rio de Janeiro et de Sao Paulo, épicentres de la contamination, ont décrété l'état d'urgence. Pire : alors que la Colombie impose un couvre-feu, que le Vénézuela organise le confinement total ou encore, que le Chili ferme ses frontières, le président Bolsonaro... se mêle à la foule lors d'une manifestation.

Le président brésilien Jair Bolsonaro prend le coronavirus à la légère

Manifestation dont il avait lui-même demandé la suspension, à cause de la propagation du virus. Il a pourtant bien participé, dimanche dernier, à ce rassemblement de partisans, s'adonnant aux selfies et embrassades, faisant fis des règles sanitaires basiques, selon lui, trop drastiques. Le président avait d'ailleurs provoqué un tollé en affirmant que la pandémie était pour lui « une hystérie. » Seulement voilà, le système de santé et les infrastructures sanitaires dans de nombreux pays du continent sont particulièrement fragiles. D'autant plus lorsqu'il s'agit de penser aux communautés reculées, notamment les populations indigènes. Au Vénézuela également, qui traverse une grave crise, on s'inquiète des répercussions catastrophiques du Covid-19. Malgré l'urgence et la gravité de la situation, Jair Bolsonaro ne semble pas en prendre la pleine mesure et déplore les choix de certains Etats brésiliens. «?L'économie allait bien, mais ce virus a provoqué une certaine hystérie. Certains gouverneurs, à mon avis, même si je me trompe peut-être, ont pris des mesures qui vont porter préjudice à notre économie.?»

Malgré le coronavirus, Bolsonaro se mêle à une manifestation

Malgré le coronavirus, Bolsonaro se mêle à une manifestation
© Will Rodrigues / 123 RF
Autre article proposé par l'auteur