• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Easy-EcoComparateur
En Egypte, le buste raté de Néfertiti crée la polémique
Publié le 20/07/2015

CultureEgypte

Twitter Facebook 90 partages

Tollé politique unanime en Égypte. La ville de Salamut, dans la région de Mynia, a accueilli une réplique du célèbre buste de la sublime reine Néfertiti, vénérée par tous les Égyptiens. A l'évidence, ce n'est pas le sculpteur Thoutmôsis qui s'en est chargé.

« Insultante », « honteuse », « laide. » Les adjectifs ne manquent pas pour qualifier la statue de celle que l'on appelle également « la Mona Lisa égyptienne », trônant aux portes de la ville de Salamut, au nord de l'Égypte. Oui, nous parlons bien de Néfertiti, la reine égyptienne, épouse du pharaon Akhenaton, et célèbre pour sa beauté mais également pour son buste, reposant actuellement au musée berlinois, le Neues Museum.

Ne pouvant récupérer la statue de leur reine (à l'origine, d'ailleurs, d'une querelle franco-égyptienne), les Égyptiens ont donc décidé de créer leur propre modèle de Néfertiti. Mais à les comparer, les deux bustes n'ont en effet rien à voir l'un avec l'autre. On comprend la colère des habitants de Salamut et le hashtag #Nefertiti, qui a embrasé les réseaux sociaux ces derniers jours, pour protester contre cette « réplique hideuse. »

Et vous, quelle version préferez-vous ?

Et vous, quelle version préferez-vous ?
© www.lemonde.fr

Si le buste datant du XIVème siècle avant J.-C. est un véritable hommage rendu à la reine, représentant ses traits féminins, son long cou et sa coiffe royale, la réplique d'aujourd'hui paraît bien loin de sa beauté légendaire : visage livide, maculé de terre, traits grossiers... On est bien loin de l'art égyptien régnant au temps des pharaons. Le critique Jonathan Jones, dans The Guardian, a appelé à « une révolution mondiale pour lutter contre le mauvais art public. »

Les autorités locales ont néanmoins promis de retirer la réplique au plus vite et le ministre de la culture, Abdul Wahib al-Nabawi, d'assurer que ce buste sera remplacé par un autre qui « égalera la beauté de l'art ancien égyptien. » Quant au sculpteur du buste version 2015, il est toujours inconnu au bataillon.