• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Connexion
Le braconnage : cause principale de la disparition des animaux
Publié le 08/03/2019

EnvironnementFrance

Twitter Facebook

College of Environmental Science and Forestry aux États-Unis a mené l'enquête pour savoir qui est la principale cause de mortalité des animaux. Le résultat est tombé : c'est l'Homme. Le braconnage ne cesse de continuer et cela ne présage rien de bon pour l'avenir de la faune.

 

 
© Kichigin Aleksandr/123RF

Selon une étude du College of Environmental Science and Forestry un peu plus d'un quart des animaux sont morts à cause de l'Homme. Les chiffres sont alarmants et de plus en plus d'espèces sont en voie de disparition.

Le braconnage est peut être moins présent qu'avant mais il se fait encore dans certains pays. Heureusement, certains d'entre-eux l'interdise comme l'Inde ou encore le Kenya.

L'Homme : cause première de la mortalité animale

College of Environmental Science and Forestry a mené l'enquête pour définir la cause principale de la mortalité animale. Un peu plus d'un quart sont morts par braconnage. Mammifères, oiseaux, reptiles et amphibiens ont été pris en compte.

Les chercheurs ont examiné la mort de 42 775 animaux dans le monde et 28% d'entre-eux auraient été tués par l'Homme.

Le braconnage encore et toujours

La lutte contre le braconnage se fait de plus en plus dans le monde mais il est encore présent dans certains pays. En 2018, ce sont 69 éléphants et 9 rhinocéros qui ont été tués pour leurs cornes et leurs défenses en ivoire.

Le commerce d'animaux terrestres rapporterait entre 7 et 23 milliards de dollars par an. Les braconniers chassent les animaux même dans les territoires protégés. L'appas du gain est toujours plus important pour eux.

Un combat contre le braconnage

De plus en plus le braconnage est combattu. Le ministre du Kenya, Najib Balala, aimerait mettre en place la peine de mort pour les braconniers puisque selon lui les moyens de dissuasion contre les massacres sont insuffisants.

En Inde la lutte contre les braconniers est plus violente. En effet, là-bas on peut les tuer. Ils se battent pour la préservation des rhinocéros : 29 500 existent sur la terre indienne et le chiffre diminue d'année en année.

À cause du braconnage le Zimbabwe a vu la population d'éléphants diminuer de plus de 40% depuis 2001. C'est pour cela que des femmes se mobilisent pour y remédier. En effet, les femmes rangers suivent des entraînements drastiques pour protéger les animaux. D'ici à 2030 ce serait plus de 2000 femmes qui pourraient être engagées par la Fondation internationale anti-braconnage. .

Les animaux sont de plus en plus en danger. Lutter contre le braconnage semble être la meilleure solution pour préserver la faune qui est enclin à disparaitre. Les grands mammifères comme les éléphants ou encore les lions sont sur la liste rouge.