Overdose de touristes : faut-il déplacer Venise ?
Publié le 22/09/2018 482 partages

CultureItalie

Twitter Facebook 482 partages

Avec plus de 30 millions de touristes et de carnavaliers qui s'y rendent chaque année, la ville des amoureux, Venise, souffre. Les autorités locales tentent par tous les moyens de diriger les touristes vers la ville voisine de Mestre mais rien n'y fait, l'appel des doges est trop fort ! Tandis que les prix explosent et que les locaux ne supportent plus les flux de touristes qui salissent l'ensemble de la ville, de nouvelles idées germent chez les riverains pour faire fuir le tourisme de masse.

« Venise ne se vit plus comme une vraie ville » souligne l'hebdomadaire italien Il Venerdi. La ville lagunaire réputée pour être idéale pour les amoureux souffre du trop plein de touristes. Les locaux ne se reconnaissent aujourd'hui plus dans leur ville, les prix de l'immobilier et de la nourriture ont explosé tandis que les commerces de proximité sont peu à peu tous remplacés par des boutiques de souvenirs. Afin de redonner un peu d'espace aux riverains, le maire de Venise souhaiterait déplacer la majeure partie du tourisme sur la ville de Mestre, située sur la terre ferme. Aujourd'hui, la ville de Mestre fait partie des quartiers résidentiels Venise, mais elle fut autrefois une ville à part entière.

Venise et ses gondoles

Venise et ses gondoles
©jakobradlgruber/123RF

Afin de donner vie à son projet de désengorger le centre-ville historique de Venise, le maire a lancé une armada de plans pluriannuels comme la création d'un musée entièrement multimédia, le M9, ou encore le développement d'hôtels et auberges de jeunesse. Le but du maire n'est pas d'arrêter entièrement le tourisme mais d'attirer le « low cost » dans les quartiers plus populaires ainsi que les voyageurs les plus jeunes. Même si cela va souvent de pair. L'offre Airbnb a d'ailleurs connu une croissance à deux chiffres la saison dernière sur Mestre.

Luigi Brugnaro, le maire, a des projets plein la tête et ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Il a d'ores et déjà prévu de faire poser une dalle au dessus de la voie ferrée afin d'y apposer un pôle commercial et y accueillir à terme les bateaux de croisière. Ainsi, la place Saint-Marc serait libéré des afflux touristiques venus par les canaux. Le maire n'a d'ailleurs aucun mal à trouvé des financements : « Grâce aux investissements privés, nous sommes en train de récupérer des zones détériorées ». Si l'idée de base est bonne, rendre la ville à ses habitants et protéger les monuments, le contrecoups pourrait être plus dur qu'attendu puisque ces changements risquent de faire de Mestre la nouvelle venise, à tout point de vue. Le quotidien Venezia Today souligne d'ailleur que Mestre risque de devenir, comme le centre de venise : « une destination monofonctionnelle uniquement basée sur le tourisme. » L'Italie a tant à offrir si tant est qu'elle ne répète pas les mêmes erreurs.

Le quartier/ville de Mestre

Le quartier/ville de Mestre
© castecodesign/123RF

Autres articles proposés par l'auteur