Les Massaï, victimes du tourisme en Tanzanie !

SociétéTanzanie

Twitter Facebook Google+ 6008 partages

En Tanzanie, la tribu ancestrale des Massaï serait activement menacée de quitter leurs terres, selon une étude de l'Oakland Institute. Dans la région de Loliondo, ces tentatives d'expropriations sont orchestrées au bénéfice des touristes avides de safaris et de chasse, sur fond de calculs économiques. Au fil des années, la zone d'habitat du peuple traditionnel se réduit comme peau de chagrin et pourrait mettre en péril le futur de cette ethnie africaine.

D'après une enquête menée par le groupe de réflexion américain, Oakland Institute, la tribu Massaï, présente au Nord de la Tanzanie, serait constamment pressée de délaisser la région du Serengeti, dont les zones naturelles séduisent beaucoup les touristes lors de safaris ou de parties de chasse.

Ces intimidations auraient même conduit à la destruction par le feu de plus de 180 « bomas », ces petites huttes traditionnelles peuplant les villages de la tribu.

Les Massaï se retrouvent en terre inconnue en Tanzanie

Les Massaï se retrouvent en terre inconnue en Tanzanie
© Yuliya Shangareeva / 123RF

Le caractère légal de ces actes de pyromanie se justifie au nom de la préservation de l'environnement, selon le ministère du tourisme du pays, et pour préparer le terrain à l'arrivée de touristes étrangers. Ces visiteurs espèrent profiter de la belle faune sauvage (lions, éléphants, zèbres, rhinocéros...) des parcs nationaux de la région.

Le gouvernement tanzanien et les entreprises de tourisme comme Thomson Safaris nient toutes menaces physiques ou morales à l'encontre du peuple semi-nomade d'Afrique de l'Est.

La tribu est composée principalement d'éleveurs et de guerriers

La tribu est composée principalement d'éleveurs et de guerriers
© Yuliya Shangareeva / 123RF

L'inquiétude reste de mise pour la survie de cette tribu qui vit principalement de l'élevage et de la production agricole.

La diminution de la surface habitable de ces éleveurs et guerriers a pour conséquence de réduire de facto l'espace de pâturage du bétail et de rendre difficile l'accès à l'eau dans les puits.

Les intérêts économiques de l'industrie touristique auront-ils raison des Massaï ou une cohabitation respectueuse peut-elle voir le jour à l'avenir ?

12 J'aime 4 J'aime pas
Loïs Mangin
Publié le 17/05/2018 6008 partages
Twitter Facebook Google+