• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Connexion
La terrible chute du trafic aérien dans le monde
Publié le 07/04/2020

TransportFrance

Twitter Facebook 712 partages

Dans le monde, plus d'un million de personnes ont été testé positifs au coronavirus. La moitié de la planète est désormais en confinement total, ce qui entraîne la chute d'une grande partie de l'économie mondiale. Le secteur le plus touché est l'aérien, qui connaît sa plus forte baisse depuis le 11 septembre 2001.

Le trafic aérien mondial en chute libre

Le trafic aérien mondial en chute libre
© Ronniechua / 123RF

La pandémie du Covid-19 a déjà causé plus de 50 000 morts dans le monde. C'est pourquoi plus de la moitié de la planète est en confinement depuis quelques semaines. C'est le trafic aérien qui en subit le plus les conséquences, selon Eamonn Brennan d'Eurocontrol, l'espace aérien français n'a enregistré durant la journée du 1er avril 2020 que 783 vols, soit 91% de moins que le même jour en 2019. Il a publié sur les réseaux sociaux " une vue rapprochée offrant un aperçu concret de la situation ".

L'aéroport de Paris-Orly étant fermé depuis le 31 mars dernier, tous les vols sont transférés vers Roissy-Charles-de-Gaulle. C'est le seul aéroport qui accueille encore des vols commerciaux à Paris et de seulement 17 compagnies aériennes. Pour mieux s'adapter, CDG a temporairement dû fermer les terminaux 1, 3, 2C, 2D et 2G.

La plus forte baisse du trafic depuis le 11 septembre

En février, le trafic aérien a baissé de 14,1% selon l'Association Internationale du Transport Aérien (IATA). La crise du nouveau coronavirus devrait priver le secteur mondial du transport aérien de 252 milliards de dollars de revenus cette année. Un chiffre conséquent. Cette perte pourrait avoir un impact très important sur la survie de certaines compagnies aériennes.

"Il s'agit de la plus forte baisse du trafic depuis le 11 septembre, reflétant l'effondrement des voyages intérieurs en Chine et la chute brutale de la demande internationale à destination et en provenance de la région Asie-Pacifique, en raison de la propagation du virus Covid-19 et des restrictions de voyages imposées par les gouvernements ", a expliqué l'Iata dans un communiqué.