• Connexion
La route de la mort en Bolivie parcourue par une femme de 70 ans
Publié le 20/10/2019

CultureBolivie

Twitter Facebook 39 partages

C'était un combat pour elle. Mirtha Munoz est parvenue à parcourir un des sentiers les plus périlleux au monde et cela à deux roux. Une victoire qu'elle a dédié à son fils décédé il y a quelques années.

   

   
© lightfieldstudios /123rf

La route de la mort de Bolivie peut paraître insurmontable, surtout pour une septuagénaire. Elle prend la forme d'une spirale et se trouve à 11 000 mètres de haut. Elle traverse les jungles sauvages mais aussi les hauteurs enneigées des Andes. C'est l'un des chemins les plus dangereux au monde.

Brouillard, falaises, pluie et chutes de pierres : c'est ce à quoi devait s'attendre Mirtha Munoz. Le Skyrace est un événement qui prend place, tous les ans, en Bolivie. Durant cet exercice extrême, les compétiteurs doivent sillonner des sentiers risqués à vélo sur 60km. Cette route est en montée verticale et laisse peu de repos aux participants de la course. Là, beaucoup ont perdu la vie. La plupart du temps, les corps ne sont jamais retrouvés. Malgré le risque, cette battante ne s'est tout de même pas découragée. C'est la compétitrice la plus âgée à avoir participé à la course dont elle n'a pas remporté le trophée mais une victoire personnelle. Pour elle, cette épreuve était un challenge auquel elle était préparée.

Après la mort de son fils, c'est son ami et psychologue qui lui a conseillé de pratiquer une activité pour se changer les idées. La senior a avoué que faire du vélo l'avait aidé à surmonter sa peine et se reconstruire. C'est alors devenu une passion. La grand-mère préfére tout de même faire du vélo avec ses petits-enfants et aimerait bien que sa petite-fille de 18 ans la rejoigne bientôt dans la compétition.

Ainsi, l'âge n'est qu'un nombre !