• Connexion
La réserve de Cerbère Banyuls devient le premier sanctuaire marin français
Publié le 12/09/2019

EnvironnementFrance

Twitter Facebook 391 partages

Dans les Pyrénées-Orientale, la réserve de Banyuls a été reconnue en juillet 2019 comme refuge mondial pour la mer. Elle est devenue un véritable havre de paix pour des centaines d'espèces sous-marines alors que les inquiétudes environnementales s'amplifient dans la Méditerranée.

 

 
© Vilainecrevette / 123RF

Dans ses eaux cristallines à faire rêver plus d'un, des poissons par milliers s'y montrent. Avec ses 7 km de côtes rocheuses entre Banyuls et Cerbère dans les Pyrénées-Orientales, voici la réserve sous-marine qui est devenue officiellement, depuis juillet 2019, un refuge d'espèces menacées.
Un miracle puisque l'endroit est connu pour ses temps caniculaires du au changement climatique. En juillet, l'eau était anormalement chaude, avec plus de 26 degrés en moyenne. Au réchauffement climatique s'ajoutent l'activité de pêche, la présence du plastique et l'activité touristique.

Cette réserve s'impose de nouvelles règles strictes pour se protéger au maximum. Frédéric Cadène, conservateur dans cette réserve, sillonne la réserve tous les jours, révèle Franceinfo. Il veille à ce que les règles de pêche notamment soient respectées. "Ils ont le droit de travailler qu'au filet sur la réserve marine (...) ils n'ont pas le droit de poser des palangres, ils n'ont pas le droit de poser des casiers", développe le conservateur de la réserve. Ici, on ne voit ni gros bateaux de plaisance ni de jet-ski.

Les touristes, un véritable fléau à la protection de l'environnement

Le sanctuaire marin de la Méditerranée doit tout de même faire face à un autre ennemi : le touriste. Enfin selon les responsables, il faut que tout le monde prenne conscience de la fragilité de ce milieu. Le comportement des touristes est à déplorer : des mamans qui enterrent les couches dans le sable, la prolifération des mégots dans le sable ou la présence de canettes...Chaque geste a des conséquences pour le milieu marin.

Créée en 1974, cette réserve dispose de 650 hectares demandé à être protégée : le conservateur de la réserve, Frédéric Cadenne précise : "c'est une mer qui souffre ; la pollution par les plastiques, tout le monde par y est sensibilisé. Mais c'est vrai que l'on voit les résultats positifs que l'on a dans cette réserve de Cerbère Banyuls. Avec le recul, on voit les effets de la préservation et de la protection. Cela encourage à aller plus loin, sur notre petit territoire. Mais ce n'est pas dans vingt ans, il faut réagir rapidement."